Voïvodie de Varmie-Mazurie: la police commence à desservir l'eau, y compris des inspections épidémiques

Voïvodie de Varmie-Mazurie: la police commence à desservir l'eau, y compris des inspections épidémiques

Avec l'ouverture de la saison de voile, les patrouilles commencent par les sports nautiques de la police sur les lacs Warmia et Mazury à partir du début mai. Cette année, ils doivent également être conscients du respect des règles relatives à l'épidémie de coronavirus.

Selon un porte-parole de la police de Warmian-Masurian, le jeune Tomasz Markowski, les officiers sont prêts à patrouiller les réservoirs d'eau sur des bateaux à moteur spécialement préparés et marqués et des zones dites importées – dans des véhicules de police équipés de matériel de sauvetage spécialisé.

Jusqu'à la fin de la saison, les patrouilles en bateau de police devraient principalement veiller à la sécurité des personnes qui nagent sur les lacs, se reposent sur l'eau et se baignent. La police sera également au courant du respect des interdictions, ordonnances et restrictions qui s'appliquent pendant l'épidémie de COVID-19.

"Comme chaque année, nous vérifierons l'équipement des bateaux, la sobriété des barreurs ou le respect des règles élémentaires de sécurité nautique, ainsi que l'état des conditions épidémiques, le comportement du public et l'interdiction des collectes" – a déclaré Markowski.

La police nous rappelle que des recommandations sur le maintien de la soi-disant distance sociale et se couvrent la bouche et le nez avec un masque ou des vêtements. L'obligation de maintenir une distance de deux mètres entre les personnes s'applique à la marche, elle ne s'applique donc pas à bord des bateaux de plaisance. Au lieu de cela, gardez une telle distance des autres personnes, par exemple À un point d'amarrage, restez à l'écart des autres marins. Vous devez également limiter la présence de personnes sur le bateau aux membres de la famille avec qui vous vivez.

"Selon les règles actuelles, les rencontres avec des amis ne sont pas autorisées à faire une excursion en bateau de loisir, tout comme l'organisation de rassemblements basés sur des rassemblements sociaux", a souligné le porte-parole.

Actuellement, il n'y a pas de restrictions sur les déplacements et les loisirs individuels, donc les voiliers et autres bateaux à voile ou à moteur peuvent naviguer sur les lacs. Cependant, les marinas et les marinas ne peuvent actuellement pas fonctionner dans le lancement ou l'amarrage des bateaux de plaisance. Les événements liés au début de la saison des navires ont également été annulés.

La police de Warmian-Masurian vous rappelle que les changements aux règles existantes dépendent de la situation épidémique dans le pays. Par conséquent, il vous encourage à suivre les annonces du gouvernement dans cette affaire et à suivre les recommandations qui en découlent.

"Pendant le service, y compris ceux sur l'eau, la police rappelle et enseigne également les règles relatives à l'épidémie. Les personnes qui leur sont très irrespectueuses doivent être conscientes des conséquences de leur comportement. Les policiers pourront appliquer des règles obligatoires poursuivre contre eux ou envoyer une demande de sanction au tribunal, ainsi qu’en informer l’Inspection sanitaire, qui a également les pouvoirs appropriés dans ce domaine "- a fait remarquer Markowski.

Dans la garnison Varmie-Mazurie, 48 officiers ont actuellement une formation spécialisée pour servir sur l'eau. Les amateurs de sports nautiques de la police ont 33 bateaux de service, qui ont déjà été lancés pour la plupart. Ils devraient apparaître dans toutes les eaux généralement accessibles où la navigation est possible – non seulement les lacs mais aussi sur la rivière Krutynia, populaire auprès des canoéistes. Les policiers seront appuyés par des représentants d'autres services de sauvetage aquatique.

L'année dernière seulement, les policiers de Varmie-Mazurie ont conduit plus de 1,1 mille personnes. intervention sur les eaux et sur leurs rives. Ils ont mené 12 opérations de sauvetage. Au cours de l'inspection, ils ont révélé 31 barreurs ivres de bateaux à moteur et 35 ivres sur des navires qui n'étaient pas des véhicules à moteur. Ils sont intervenus dans quatre accidents et 20 collisions survenus sur l'eau.

Selon les statistiques de la police, il y a eu 58 noyades à Warmie et Mazurie l'année dernière, dont 49 au cours de la saison, de mai à septembre.