Articles avec le tag ‘Subsides’

prairies mahi3Le Ministre de la Ruralité et de la Nature, Benoît LUTGEN, vient de signer un programme financier pour l’acquisition et l’aménagement  de prairies humides en espaces verts au Bizet.

Le coût total de l’opération est de 626.000 €, dont 500.800 € à charge de la Région Wallonne, 125.000 € à charge de la commune. C’est une opération réalisée dans le cadre du PCDR (plan communal de développement rural)  qui se voit ainsi financée.

La commune pourra donc acquérir ces terrains qui se situent au nord de la base armentièroise des Prés Duhem.

Ces prairies étaient les terrains de jeu de ma jeunesse, quand la Lys ne les inondait pas ! Combien d’heures ai-je passé à faire voler mes carcasses que j’avais confectionné moi-même avec du papier journal et du « pape », colle fabriquée à base d’eau et de farine ou à observer les grenouilles, salamandres, tritons ou têtards ou encore glisser sur la mare quand celle-ci était gelée ?

A l’abandon à l’heure actuelle, j’espère qu’une fois aménagés, sans trop de bouleversement du site et de la végétation, nous pourrons par des sentiers aller observer la faune et la flore dans ces espaces humides.

En effet, mardi 2 février, le Bourgmestre et moi sommes allés à Namur rencontrer des fonctionnaires de certains ministères et des collaborateurs des Ministres. 

RavelLe matin trois rendez-vous : deux au  Cabinet Antoine, un au Moulin de Beez chez le Ministre Furlan. Vers midi et demi, nous avons rencontré le ministre Antoine qui connaît bien sûr très bien notre Mayeur.  Après-midi, Place de Wallonie : Ministère de l’Economie et de l’Emploi,  rue de Louvain :Cabinet Lutgen et enfin, Place Van Opré.

Les meilleures nouvelles proviennent du chef de Cabinet adjoint du Ministre Lutgen, qui nous appris qu’un budget de 14.000.000 (quatorze millions) d’euros serait débloqué pour  améliorer complètement la route express (RN 58) sur notre entité et également 600.000 euros pour terminer le Ravel vers Houplines y compris la réfection du pont de Chemin de Fer sur la Lys, afin de se connecter au « Ravel » français.  Ce Ravel traverserait donc complètement notre entité.  

Chaque visite à Namur apporte son lot de bonne et parfois moins bonnes nouvelles.  Ce mardi, à défaut d’avoir eu le temps de manger des crêpes, notre Bourgmestre a,  en compensation, pu se régaler d’obtenir une bonne manne pour sa ville.