Articles avec le tag ‘embouteillage’

Dimanche après-midi, alors que comme d’habitude à ces jours et heures d’affluence, le Bizet est saturé de voitures, un très gros véhicule s’y est aventuré.  Malgré que les voitures fussent bien garées, il était tellement large qu’il resta coincé au beau milieu de la rue des Trois Evêchés après en avoir accroché une.

Photo D.Vdk

Photo D.Vdk

Interdit au plus de 3t5, le centre bizétois voit défiler tous les jours de nombreux camions en toute impunité.

Cette fois, en plein dimanche après-midi, ce fut une pagaille monstre !  Un embouteillage indescriptible se forma aussitôt.  Le bus des TEC fut bloqué lui aussi au grand dame du chauffeur, mais aussi des passagers devant se rendre à Comines pour prendre le train. (Ce qui pourrait  coûter très cher au camioneur, en effet les amendes sont lourdes)

Des panneaux apposés depuis le centre d’Armentières interdisent le passage de ces poids lourds, mais certains chauffeurs n’en n’ont que faire et brave à qui mieux-mieux cette interdiction.

Celui-ci ne reviendra certainement plus, mais espérons qu’il raconte autour de lui sa mésaventure.

Attention, chers amis automobilistes et autres qui emprunteront la route demain 11 février, il  se pourrait qu’il y ait de la neige, adaptez votre vitesse, et s’il n’est pas impérativement nécessaire de sortir votre véhicule  de votre garage, restez chez vous!

neigeCe matin, en sortant de chez moi, j’ai été surpris, comme beaucoup.  Je lis sur le blog de notre ami Damien: «  comment est-ce possible que les autorités ne soient pas capables d’anticiper les inconvénients de la météo? »

Il faut quand même remettre les pendules à l’heure !  Ce n’est pas au politique d’anticiper, mais aux  agents désignés pour cela.  Mais, ne leur  jetons pas la pierre, ils se basent  sur les bulletins météo, qui annonçaient: « quelques petites chutes de neige ».  Un météorologue  interviewé ce midi sur RTL-TVI,  avouait que c’était un flop !  Pour dire combien c’était partout la pagaille, à 19h00 la RTBF passait une émission spéciale neige : 1000 km d’embouteillages.

printempsD’autre part, au point de vue communal, le salage des voiries revient très, très cher et ce sont des milliers d’euros qui fondent chaque année (plus de 120 tonnes, soit 26.000 euros déjà cet hiver). Dans beaucoup de ville on a supprimé celui-ci sur les routes secondaires.  De plus, sur les voiries où le trafic est faible, malgré le sel, la neige ne font pas.

L’hiver est là avec ses beaux paysages immaculés, avec ses sons feutrés,  mais aussi avec ses désagréments, prenons notre mal en patience, le printemps, c’est dans un bon mois.