Articles avec le tag ‘Chapelle Rompue’

«  Le mo’ d’juin cha vous dit rin, ché pourtant l’bon temps qui r’vin,

Y a lonmin qu’eun’ l’avot plus vu, ch’te  ducass’ ed’ Capell’ Rompue. »

(Paroles de Charles Logie)

Aquarelle d'Archange Carpentier.  col. D Vdk

Aquarelle d'Archange Carpentier. col. D Vdk

La première fois qu’on trouve sur un document une trace de Notre-Dame des Abeaux, cela date des années 1300.  Ensuite un oratoire fût construit  à cet endroit, démoli par les gueux en 1566, reconstruit en chapelle,  celle-ci est à nouveau détériorée en 1709. Plus tard, en triste état , elle est une nouvelle fois rebâtie en 1898 et  elle prend sa forme définitive après la première guerre mondiale. Elle porte bien son nom de Chapelle Rompue.

De nombreux pèlerins y viennent faire la neuvaine et particulièrement jusqu’à la seconde guerre mondiale.  Celle-ci se pratique encore, mais la renommée de Notre-Dame de Consolation, qui  aidait les vieilles filles à trouver un mari, disait-on, a perdu de son éclat.

La ducasse de « l’ Capell’ Rompue », comme les Bizétois la nommait, commençait un dimanche et durait 9 jours, le 11juin  (St Barnabé)  devant impérativement  y être. C’est donc du 6 au 14 juin qu’elle doit avoir lieu cette année.

La circulation se fera sans interruption dès qu’une bande d’asphalte sera coulée. Voici  le shémas de celle-ci.

Déviation faubourg

 

Les véhicules venant du Bizet pourront continuer leur route comme actuellement directement vers Ploegsteert.  Ceux venant de Ploegsteert seront déviés vers la rue de la Chapelle Rompue et regagneront le centre bizétois par la rue du Centenaire, celle-ci sera interdite au stationnement du côté impair. Ensuite, une fois terminé, tout se fera en deux bandes de circulation.

FaubourgNous connaissons un hiver, un peu comme l’an dernier, assez vigoureux, et bien sûr (et c’est compréhensible) les travaux publics sont statés. Je crois cependant qu’il y avait moyen d’être bien plus avancé dans les travaux au rond-point du Faubourg.  Au lieu de se chamailler sur des broutilles ou de passer des heures à discuter de la date d’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les cafés, les ministres devraient légiférer sur les délais à imposer aux chantiers sur nos voiries.  En France, ces délais sont bien plus courts et les entreprises ne jouent pas avec les pieds des pouvoirs locaux.  Ici tout est prétexte pour retarder le chantier: on a le temps, on a trois mois ouvrables (sans compter les intempéries),  gaselwest n’est pas prêt…, un sous-traitant ne peut pas venir pour l’instant, car les éléments ne sont pas finis… etc… ect…Espérons que pour Pâques ce soit terminé, et pas comme dans la chanson de Malbrough  ou à la Trinité!