Sulla - commandant, scandaliste, dictateur - old age.blog

Sulla – commandant, scandaliste, dictateur – old age.blog

Lucius Korneliusz Sulla était l'une des figures les plus colorées et les plus controversées de la République romaine. Un homme d'une intelligence peu commune, doté d'un esprit vif, d'un excellent leader, mais d'une politique cynique et sans scrupules. Fidèle à la vie, à la fois en amitié et en haine, comme il a mis les mots qu'il avait gravés sur sa tombe: "Aucun ami ne m'a fait si bon ou aucun ennemi si mal que je ne les surpasserais pas en ceci et en cela".

Jeunesse dorée

Sulla venait de la maison Cornelius, excellente mais délabrée. Son père ne lui a laissé qu'un nom célèbre. Le manque de soutien financier a été au départ un frein qui a entravé une grande carrière politique. Pour cette raison, Lucius a commencé à gravir les échelons politiques suivants relativement tard, pour les réalités d'alors de la république, car ce n'était qu'à l'âge de trente ans.

Pour commencer, se réalisant sur la scène politique, la jeune Sulla s'est plongée dans le vortex de la vie sociale. Et il pouvait jouer comme presque personne! Il a fait scandale toute sa vie et ses excès ont électrifié Rome.

Cornelius aimait s'entourer dans sa jeunesse de personnes souffrant de troubles suspects – prostituées, acteurs, danseurs, bouffons et travestis. Lui et ses compagnons parcouraient les lieux les plus suspects de Rome.

Très bel homme, brillant et doté d'une tête forte, il a remporté de nombreux succès dans le domaine social. Il a même réussi à séduire la célèbre courtisane qui a sauvé tous ses biens considérables. La belle-mère a également hérité d'une somme substantielle pour Lucius afin qu'il puisse commencer à penser à faire une carrière politique.

Pour éclater à Rome, il y avait deux façons – un grand orateur et avocat qui est devenu célèbre Marek Cicero, ou un leader victorieux qui a choisi Gaius Mariusz.

Sulla a décidé d'aller dans l'autre sens. Il a associé son sort au Gaius Mariusz susmentionné, qui venait de remporter le consulat et le commandement dans la guerre avec le roi de Numidie – Yugurt.

Gaius Mariusz était un soi-disant nouvel homme, il venait d'une famille modeste sans importance – seulement grâce à de grands talents militaires, il a réussi à faire une carrière stupéfiante.

Gaius Mariusz
Gaius Mariusz, troisième fondateur de Rome

Sulla espérait pouvoir se démarquer à côté d'un nuvier talentueux. Les messieurs ne s’aimaient pas depuis le début – le passé coloré avec Lucius offensait le recteur de Mariusz. Malgré leurs différences, ils avaient tous deux besoin l'un de l'autre et au début, leur collaboration était bonne.

Au sein de l'état-major de Mariusz Sulla, il a occupé le poste de questeur. Au cours de la campagne en Numidie, il a fait preuve de nombreux talents, tant organisationnels que commandants. Sulla en tant que commandant a joué un rôle majeur dans la bataille victorieuse de Ziter chez les Romains.

Victoire volée

Malgré les victoires sur le terrain, les Romains n'ont pas pu capturer Jugurta, qui s'est enfui en Mauritanie, à son beau-père, le roi Bokchus. Gaius Mariusz craignait sérieusement que le Sénat nomme un nouveau chef qui mettrait fin à la guerre.

Mariusz ne laisserait personne récolter ses efforts. Capturer les Yugurts était la clé du succès ultime. Il n'y avait pas assez de temps pour une nouvelle expédition en Mauritanie. Par conséquent, Mariusz a décidé d'envoyer une émission qui convaincrait Bokchus de remettre Jugurta aux Romains. L'élection est tombée sur Sulla.

Malgré de nombreux dangers, le questeur a réussi à convaincre Bokchus de trahir son gendre. La capture de Yugurta a été l'aboutissement d'une longue guerre qui a en même temps conduit à l'hostilité entre Sulla et Gaius Mariusz.

L'ambitieux questeur a commencé à déclarer que c'était grâce à lui que la guerre pouvait se terminer! Ignorant la renommée, Mariusz se souvenait de cette insulte.

Jugurtha_captured
Yugurt enchaîné devant Sulla. Domaine public.

Pour le moment, cependant, il n'y avait pas de temps pour les querelles. Rome était en danger par les Cymbras et les Teutons, qui avaient battu les armées romaines à plusieurs reprises. Gajusz Mariusz et Lucius Cornelius partent à la rencontre de dangereux barbares.

Sulla n'a pas joué un rôle majeur dans la lutte contre les Allemands. Initialement, il a servi avec Gaius Mariusz, a ensuite quitté l'ancien chef et est allé au camp pour le deuxième consul – Catalus.

Après la défaite finale des barbares, Lucius a commencé une lente montée sur l'échelle de carrière, qu'il a commencé à obtenir le gouvernement en Cilicie.

prédiction

La nomination au poste de gouverneur de Cilicie a ouvert de nouvelles perspectives pour Sulla. L'anxiété persistait dans la Cappadoce voisine de la province romaine. Allié à la République romaine, le roi Ariobarzanes a été banni du pays par l'armée de Gordios, un magnat de Cappadoce qui a agi sur terre et dans l'intérêt du roi Pontus, Mithridates VI Eupator. Le Sénat a ordonné à Sulla de rétablir le pouvoir en Cappadoce aux Ariobarzenes.

<img data-attachment-id = "1588" data-permalink = "https://antyczny.blog/2017/05/17/mitrydates-vi-eupator/attachment/350/" data-orig-file = "https: //antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg "data-orig-size =" 350,350 "data-comments-opens =" ​​1 "data-image-meta =" {"aperture": "0", "credit": "", "camera": "", "caption": "Image Author" marta maggiano mondomostre par marta maggiano r nDétail de l'image & # 39; image: r nNum & # 39; Oeuvre: RMN197409 rCliché de visite: 03-006367 r nN u00b0 d u2019Inventaire: MA2321 r nFonds: Antiquités grecques, trusques et romaines r nTitre Eant Pont (120- J.-C.) quand il a photographié cette image photographique: (C) RMN Hervand Lewandowski r n00riod: 1s, Empire romain (27 avant J. -C.- 476 avr. J.-C.), Poque Hell nistique (323-31 avant J.-C.) R nTechnique Mati: marbre, sculpture (technique) r nSite de production: Italie (origine), site de production incert ain r nHauteur: 0,350 m. r nLocalisation: Paris, muse du Louvre r Conditions d'utilisation: Marta Maggiano – Le visage des puissants – 10 3 / 2011 – Type de facturation: x Achat InternetSupport: Exposition (catalogue, productions, éditions, … diversions …) Support: catalogue d & # 39; exposition Territoire: un pays / une seule languetirage: <4000 ex - JPEG - 4000X6000 pixels rnu00a9 RMN / Ru00e9union des Musu00e9es Nationaux","created_timestamp":"0","copyright":"u00a9 Photo RMN u2013 Hervu00e9 Lewandowski","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="Mitrydates VI Eupator" data-image-description="" data-medium-file="https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg?w=300" data-large-file="https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg?w=350" class="alignnone size-full wp-image-1588" src="https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg?w=680" alt="Mitrydates VI Eupator" srcset="https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg 350w, https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg?w=150 150w, https://antycznyblog.files.wordpress.com/2017/05/350.jpg?w=300 300w" sizes="(max-width: 350px) 100vw, 350px"/>
Mitrydates VI Eupator Dionysos

Le gouverneur a d'abord tenté de faire pression sur Mithridate par la diplomatie. Cependant, lorsque le roi Pontu n'avait pas l'intention de renvoyer Gordios, Sulla a commencé à se préparer à une intervention armée en Cappadoce.

La campagne en Cappadoce a une nouvelle fois prouvé les talents militaires de Sulla. Malgré la forte disproportion des forces, il a réussi à déplacer l'armée arménienne.

Dans la persécution des Arméniens, les Romains atteignirent le pays appelé Orso, où les Romains rencontrèrent des envoyés du roi parthe, ce fut la première réunion officielle romano-parthe de l'histoire. C'est lorsque Sulla a entendu une prophétie qu'il a écrit un grand avenir.

Sulla rêvait d'une grande guerre avec Mithridates VI qui devait lui apporter une grande proie et une renommée immortelle. Il n'était pas le seul à se considérer comme le vainqueur de l'Orient – Gaius Mariusz, lui aussi, envisageait de vaincre le roi Pontus.

Guerre alliée

La prochaine étape de la carrière de Lucius a été la participation à la guerre alliée. En 91 avant JC les Italiens, qui ont ravivé la suprématie de la république, ont soulevé un tollé. Au début, les rebelles ont remporté de nombreux succès, forçant Rome à faire le maximum d'efforts pour contrôler la situation. Un des héros de cette guerre était Sulla, qui a remporté un certain nombre de victoires dans la campagne.

Alors qu'une guerre alliée se déroulait en Italie, une guerre a éclaté avec le roi Pontu Mithridates VI Eupator à l'est. Cela a ouvert la voie à la gloire et à une grande richesse.

Lucius a réussi à obtenir le consulat et donc le commandement à l'Est. Cependant, des difficultés inattendues ont surgi du vieil rival – Gaius Mariusz, qui n'a pas voulu accepter la défaite. Grâce à l'action dans les coulisses, Mariusz a réussi à prendre le commandement de Sulla pendant la guerre avec l'Eupator de Mitrydate.

Sulla n'appartenait pas à des gens qui acceptent ce que le sort entraînerait. Le fier aristocrate n'a pas accepté les ordres de Rome et a déclenché le coup d'État. Grand psychologue, il savait comment amener des soldats à l'emmener dans la capitale.

Sulla a répandu la rumeur parmi ses légions que Gaius Mariusz se dirigeait vers l'est à la tête d'une autre armée. Ce n'était évidemment pas vrai. La perspective de perdre le royaume gâchait les légionnaires Sullas enragés qui ont assassiné des officiers envoyés par Mariusz. Lucius lui-même a commencé à se présenter comme un défenseur de la république.

La marche contre Rome a commencé, cet événement secouant les contemporains qui ne pouvaient imaginer qu'une armée puisse être utilisée contre la capitale. Le Sénat a d'abord tenté d'enquêter sur les intentions du consul, selon Appian d'Alexandrie: «En chemin, des députés l'ont arrêté et lui ont demandé pourquoi il avait retiré sa patrie avec une arme; il a répondu qu'il voulait la libérer des tyrans. «Malgré la résistance du peuple de Rome, Sulla a pris la capitale.

Lucius a réussi à traiter des opposants politiques sur une base ad hoc. L'accord conclu avec les consulats à partir de 87 avant notre ère: Lucius Cornelius Cynna et Gnaeus Octavius ​​devait stabiliser la situation dans l'État. Sulla a finalement pu partir contre Mithridates VI.

Le préféré de Dieu

La guerre en Grèce ne s'est pas déroulée comme souhaité par les Romains. Bien que Lucius proclame qu'il était un favori d'Aphrodite et de Fortune, au début, il ne pouvait pas se vanter de succès.

Le siège du Pirée et d'Athènes se poursuit. Sulla pensait qu'elle pouvait gérer le Pirée en déplacement. L'équipage, dirigé par un vieil ami de Cappadoce – Archealos, a repoussé cet assaut non préparé.

Par conséquent, Sulla a commandé le blocus d'Athènes et a commencé la construction de moteurs de siège – tours, barrages et tunnels. Toutes ces mesures compliquées ont échoué. Le Pirée s'est bien défendu, la faim de l'équipage était hors de question.

La Royal Navy régnait au sommet de la mer, qui fournissait régulièrement à Archealos des fournitures et des repas. À la lumière de l'hiver, les Romains ont retiré leurs lits d'hiver.

Sulla avait quelque chose à penser. Il avait besoin de navires, à la fois pour bloquer le Pirée et pour un passage ultérieur en Asie Mineure. Pour assembler la flotte, il a envoyé son ami et questeur, Lucius Licinius Lukullus, en Egypte.

Il y avait des difficultés devant Sulla. Le début de 86 avant JC apporté des nouvelles dangereuses de Rome. Ses ennemis ont pris le contrôle de la ville.

Gajusz Mariusz est également retourné dans la capitale, qui a certes quitté le monde en janvier 86 avant notre ère, mais avait déjà réussi à organiser un nettoyage sanglant au Sénat.

Une nouvelle armée hostile aux autorités de Cornelius à Rome a envoyé une autre armée dirigée par Valerius Flakkus dans les Balkans – officiellement contre Mitrydates, officieusement contre Sulla.

Heureusement, le long blocus d'Athènes a finalement commencé à porter ses fruits. Il y avait une faim terrible dans la ville, il y avait des actes de cannibalisme. Étant donné la situation désespérée, les Athéniens ont envoyé un message à Sulla.

Contrairement à ce que les Romains attendaient, les émissaires n'ont pas apporté les clés d'Athènes, mais au lieu de cela, Sula a prononcé un discours spectaculaire, citant la grande histoire de leur ville.

Impatient d'une longue introduction, Sulla a interrompu le député en disant: Partez, mon bien-aimé, avec votre discours. Car les Romains m'ont envoyé à Athènes, non pas pour l'éducation, mais pour que mes rebelles soient traduits en justice.

Les jours d'Athènes étaient comptés. Sulli a été signalé sur une section mal gardée des murs de la ville. Lucius n'a pas perdu de telles opportunités et a ordonné un assaut.

Le 1er mars 86 avant JC les Romains ont envahi Athènes. Après l'effondrement de la faible défense, les légionnaires ont organisé un massacre pour les résidents. Enfin, le massacre de Sulla a pris fin, affirmant: qu'il en sauverait beaucoup pour le bien de certains et vivrait pour les morts.

Saturés de proies, les légionnaires ont commencé à attaquer le Pirée avec un nouvel esprit. Malgré la résistance féroce, les Romains ont réussi à conquérir la plupart du port et à pousser Archealos à Munich, la partie la plus fortifiée du Pirée, d'où le stratège royal s'est rapidement retiré.

Le succès est venu dans le meilleur des cas – une grande armée pontienne s'approchait de la Grèce.

Sulla sortit courageusement pour rencontrer plusieurs fois plus de forces ennemies. Le proconsul a réussi à vaincre l'armée royale lors de la grande bataille de Cheriona. L'habileté romaine de choisir le site de la bataille a éliminé la supériorité numérique de l'armée commandée par Archealos.

Lucius a de nouveau eu de la chance. Peu de temps après la destruction de l'armée d'Archelao, 70 000 autres armées pontiques ont débarqué à Beocia. Archelaos, dirigé par seulement 10 000 survivants, a fusionné avec les troupes royales nouvellement arrivées. Les Pontiens ont de nouveau une supériorité numérique. L'armée de Mitrydate était comme une hydre.

Les troupes de Mithridates se sont affrontées avec les légions près de la ville d'Orchomenos. Sulla a ordonné de creuser des tranchées pour neutraliser le virage royal imminent. Au cours de ce travail, une attaque de cavalerie est tombée sur les Romains. Les légionnaires se sont évanouis et ont commencé à s'enfuir.

Sulla a arrêté la croisière en attaquant en tête du circuit et en criant: Pour moi, les Romains, ce serait un honneur de mourir ici! Et vous, quand ils vous demandent où vous avez trahi votre chef, souvenez-vous-en et dites-le à Orchomenos!

L'attitude du chef a dérangé les légionnaires, qui ont fermé leurs rangs et l'ont écrasé pour ressembler à des ennemis victorieux. Enfin, après plusieurs jours de combats, les Romains ont pris d'assaut le camp pontique en organisant un massacre d'ennemis.

Malgré ses glorieux succès, Sulla était loin de mettre fin à la guerre, il lui manquait la marine et l'argent, et surtout, Cynna le menaçait!

Sulla et Mitrydates VI Eupator avaient toutes deux des raisons de rechercher un accord. Le roi Pontu a perdu deux grandes armées en Grèce, à la suite de quoi les villes grecques d'Asie Mineure ont commencé une révolte. Comme si Mitridates ne posait pas trop de problèmes, une armée romaine en Asie, dirigée par Fimbria, le successeur de Flakkus, assassinée par des soldats capturant presque le roi.

En tant que diplomate expérimenté, Eupator a vu la chance de parvenir à un accord avec Sulla, après tout, ils avaient des ennemis communs. Le roi a offert l'argent et les navires romains. En outre, il devait quitter les terres occupées par la République romaine et ses alliés – Bitynia et Cappadoce.

Paix à Dardanos

La réunion a eu lieu à Dardanos, Mitrydates à la dernière minute, essayant de négocier quelque chose, et lorsque Sulla a demandé s'il acceptait les conditions fixées plus tôt, il est resté silencieux. Le proconsul n'a pas été surpris et a demandé: «Comment ça se passe? Après tout, ceux qui demandent devraient parler en premier, seuls les gagnants restent silencieux. "

Enfin, un accord a été conclu sur le fait que les soldats de Sulla n’aimaient pas beaucoup. Leur manager a traité l'homme, qui a gentiment traité le carnage il y a quelques années. Cependant, Sulla n'avait pas le choix, étant donné la confrontation imminente avec le "Marian", il ne pouvait pas continuer la guerre avec Pont.

La première étape de Sulla après avoir fait la paix avec les Mithridates a été de neutraliser l'armée de Fimbria.

Les "Fimbries" n'ont pas montré beaucoup de désir de se battre, et ils se sont massivement déplacés vers le camp de Sulli. Fimbria avait peur, essayant même d'envoyer un bombardier à son adversaire, mais le plan échoua. Fimbria, abandonnée de tous, s'est suicidée.

Défenseur de la République

La mort de Tinna assassinée par ses propres soldats a ouvert la possibilité de pourparlers. Il est vite devenu évident que le successeur de Tynna, Carbon, n'avait aucune intention de négocier. À la lumière de l'échec des pourparlers avec les «Mariannes», Sulla s'est rendu en Italie pour la dernière guerre de sa vie.

Ses ennemis avaient des pouvoirs beaucoup plus importants, mais l'armée de Sulla était aguerrie à l'Est et dépendait des capacités du chef.

Après avoir atterri en 83 avant notre ère sur la péninsule des Apennins, tous ceux qui n'étaient pas satisfaits du gouvernement du gouvernement populaire ont commencé à affluer vers Sulla.

Les services du toit des Mitrydates ont été suggérés par le dompteur Spartacus – Marek Krassus, célèbre pour de nombreux incidents, Gajusz Werres et le plus jeune de la société – Gnejusz Pompey, alors pas le Grand.

Ces derniers services devraient apporter de nombreux avantages à Lucius dans un proche avenir, mais en même temps poser de nombreux problèmes.

PompejuszWielki
Pompée le Grand. La participation à la guerre civile lui a valu le surnom de "jeune boucher"

dictateur

Sulla a réussi à vaincre toutes les armées populaires en Italie après les batailles des années 83-82 avant notre ère. Le jeune Gaius Mariusz se défendait désespérément à Praeneste, n'ayant aucune chance de se sauver, s'est suicidé. Sa tête coupée a été portée à Lucius Cornelius, qui a malicieusement reconnu le sort du jeune adversaire inexpérimenté avec les mots: "Vous devez être batelier avant de prendre la barre."

Victorious Sulla a commencé à organiser Rome à sa manière. Il s'est d'abord imposé comme dictateur, puis a décidé d'éliminer les opposants politiques.

À cette fin, des lettres descriptives ont été rédigées qui comprenaient des personnes qui devaient mourir. À la suite de ces purges sanglantes, plusieurs milliers de personnes ont été tuées, dont de nombreux sénateurs.

Le dictateur a vengé non seulement les vivants mais aussi les morts – il a ordonné de creuser les restes de Gaius Mariusz et de les jeter dans la rivière.

Lorsque Sulla a physiquement retiré l'opposition, il a commencé à réformer le système. Il restreint l'autorité des tribuns du peuple, complétant les rangs épuisés du Sénat.

Leurs propres partisans ont causé de nombreux problèmes au souverain de Rome. Crassus s'est avéré si gourmand qu'il est allé jusqu'à écrire sur les lettres descriptives des personnes dont il voulait avoir la propriété.

Le piariste du nouveau régime a également été fortement influencé par les actions de Pompey, qui s'est avéré être un leader brillant, mais en même temps cruel.

Pompey a étouffé les derniers restes de résistance en Sicile en tuant Carbon. Les méthodes et les économies de Pompey lui ont valu le surnom de jeune boucher. Comme si cela ne suffisait pas, le jeune homme a exigé le droit de triompher à Rome, ce qui a fait le dictateur de la rage. Finalement, Sulla s'inclina devant les demandes de Pompey.

Marcus_Licinius_Crassus_Louvre
Marek Licyniusz Krassus est principalement connu comme le dompteur de Spartacus et le chef malchanceux de Carrhae. Pendant la guerre civile, il était l'un des principaux partisans de Sulla.

Ces dernières années, Sulla a eu de nombreux coups. Son fils bien-aimé est décédé, plus tard la femme de Dalmatyk, à laquelle il était très attaché; La santé du dictateur s'est également détériorée.

Malgré cela, l'aristocrate âgé a continué à choquer malgré sa maladie, et dans les années 60, il a épousé une jeune patricienne, Valeria, qui a provoqué de nombreux commentaires malveillants.

Lorsque tous les cas ont été réglés, Sulla a dicté. Le système qu'il a construit le protégeait d'une éventuelle vengeance de ses ennemis.

Le jeune Caton a interrogé son professeur sur Sulla – "Pourquoi personne ne tuerait-il cet homme? En réponse, il a entendu -" Parce qu'ils le craignent plus qu'ils ne le détestent. "

Après avoir quitté Rome, Sulla s'installe autour de Puteoli. Là, il a vécu une vie qui ne correspondait pas à l'image d'un locataire. De vieilles fêtes l'ont rejoint, avec lesquelles il a organisé des repas de fête.

Sulla a diversifié ses orgies et son ivresse en écrivant une œuvre intitulée "Memories" – une autobiographie qui n'a malheureusement pas survécu à notre époque.

Le style de vie hédoniste a miné la santé déjà affaiblie de Lucius. Les historiens se disputent sur la mort du dictateur. T. Carney pense que la cause de la mort de Sulla était la syphilis.

Les réformes politiques du pays n'ont pas survécu longtemps à leurs créateurs. Quelques années après la mort du dictateur, l'ordre politique qu'il a construit s'est effondré. La tentative de réparer et de renforcer la République romaine a échoué.

L'évaluation du caractère de Sulla parmi les historiens est très diverse. Arthur Keaveney considérait Lucius comme le dernier démocrate, un homme essayant de réparer la République romaine. D'autres, cependant, soulignent que les actions de Sulla ont sapé les fondements du système étatique.

Czytasz mój blog regularnie? Potrzebuję Twojego wsparcia! Wszystkie treści udostępniam bezpłatnie, nie oznacza to jednak, że powstają bez kosztów.

Możesz wesprzeć mnie za pośrednictwem – Patronite.pl. Żeby zobaczyć jakie możesz zyskać bonusy kliknij – tutaj.

 

„A jeśli dobra sztuka, oklaski dajcie

 

i razem wszyscy radość nam swą okażcie”

 W starożytności aktorzy tymi słowami kończyli występy na scenie. Czasy się zmieniły, więc jeśli powyższy artykuł przypadł Wam do gustu nie musicie dawać oklasków; swą sympatię możecie okazać w inny sposób – obserwując Antyczny.blog i udostępniając tworzone przeze mnie treści na Twiterze i Facebooku lub zapisując się do poniższego newslettera.

Wybrana literatura

sources

Appian d'Alexandrie, Histoire romaine, commutateur L. Piotrowicz, Wrocław 2004.

Plutarque de Cheronei, Quatre vies. Lysandre. Sulla. Démosthène. Cycyeron, traduit par M. Brożek, Varsovie 1954.

Memnon of Heracles, histoire, dans: Fociusz, La bibliothèque "Codex" 188-229, changer O. Jurewicz, Wrocław 2006.

enquêtes

Keaveney A., 2017, Sulla, le dernier républicain, Oświęcim.

McGing B.C., 1986, Politique étrangère de Mithridates VI Eupator King of Pontus, Leiden.

Schreiber Ł., 2013, Sulla 138 – 78 P.N.E, Zabrze – Tarnowskie Góry.