QUI A CRÉÉ ET FINANCÉ LE COMMUNISME «*** RÉFÉRENCE PUBLIQUE ***


Au début des années 1860, une réunion secrète a lieu à New York, où il est décidé d'unir les anarchistes, les nihilistes et les syndicalistes. A partir d'organisations subversives, il a été décidé de créer une internationale – sous le nom de COMMUNISCI. De plus, c'est là que le mot «communisme» a été compris pour la première fois dans la compréhension d'aujourd'hui. Le mouvement communiste devait terroriser l'humanité et forcer la soumission aux créateurs du "NOUVEL ORDRE". Les communistes ont été chargés d'organiser la fermentation internationale. Les guerres et les révolutions devraient devenir leur spécialité. Clinton Roosevelt, avec les magnats de la presse de l'époque, devait lever des fonds pour le développement du mouvement communiste, et ces fonds ont été utilisés par Karl Marx, entre autres, lors du développement de "la capitale" et du "manifeste communiste". Ainsi, le communisme moderne n'est pas une idéologie mais un outil secret pour les créateurs du "novus ordo seclorum". (Lire ORDRE DU NOUVEAU MONDE).

En fait, Karl Marx a fourni la base théorique d'un totalitarisme modernisé. Il venait d'une famille de grandes traditions rabbiniques. Le grand-père de Marx était le rabbin Marc Levy. En revanche, le père Hirschell, qui était conscient de la nécessité de quitter le ghetto – conformément à la recommandation du soi-disant «troisième Moïse» de Mendelssohn – prit le nom de Marx et se convertit en luthérien.

Lorsque les intérêts religieux dans la famille Marx étaient insignifiants, Karol a grandi dans une atmosphère matérialiste et libre d'esprit, il était né athée. Avec le temps, en tant que rationaliste, il a appliqué les idées talmudistes du messianisme au prolétariat. Le prolétariat doit sauver et racheter l'humanité par ses souffrances. Avec l'aide de l'héritage hébreu, il a transféré le concept de "peuple élu" au concept de prolétariat.

Dans les rangs des créateurs du "nouvel ordre" ceux qui étaient nourris de terre polonaise. Et ainsi S. Gabriel Worcel, Karol Stolzman et Wiktor-Heltman ont collaboré avec Mazzini. Ils ont constamment rompu l'unité du Mouvement polonais de libération nationale. Tous les efforts ont été faits pour que les débiteurs Rothschild aient des ennemis, mais pas suffisamment forts pour détruire les débiteurs. Cela explique le chaos révolutionnaire durant le soi-disant printemps des hommes, d'où des écarts constants dans les rangs d'émigration. De plus, les nations soumises ont commencé à se battre. Mazzini propose de créer les États-Unis d'Europe; avec le fait que les Polonais rêvaient qu'ils seraient sous l'hégémonie de la Pologne, les Italiens rêvaient de l'hégémonie l'Italie, les Français – la France, l'Allemagne – l'Allemagne, etc. L'os de guerre était habilement jeté.

En 1850, Albert Pike (1809-1891), avocat et confédéré général de la guerre civile américaine, rejoint les Illuminati. Pikela a été intrigué par l'idée d'un gouvernement mondial à tel point qu'avec le temps, toute la conspiration commence à prendre racine. En 1859-1871, alors qu'il vivait en Arkansas, il développa des plans de guerre pour trois guerres mondiales et au moins deux révolutions majeures, après quoi le "novus ordo seclorum" devait régner sur terre.

La Première Guerre mondiale devait abolir la Russie tsariste – comme promis par le tsar Rothschild à Vienne en 1815 pour la subordination tsariste – et y introduire le communisme athée. La Russie communiste devait éliminer les religions et les États vulnérables au fil du temps. Le déclenchement de la guerre aurait dû être causé par des agents des Illuminati entamant un différend entre l'Angleterre et l'Allemagne. Les conséquences de cette guerre mondiale devaient être l'une des grandes révolutions. Comme nous le savons, ce fut la révolution bolchevique en Russie.

D'un autre côté, l'objectif de la Seconde Guerre mondiale était d'éliminer le nazisme tout en renforçant le sionisme politique. De plus, cette guerre devait renforcer et étendre les acquis du communisme athée. En fait, les antagonismes entre fascisme et sionisme politique ont été utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale. Le socialiste libéral Adolf Hitler a été financé par Krupp, Warburg, Kennedy et Rothschild. Le massacre des Juifs n'a pas dérangé les banquiers juifs. Les gouvernements assis dans les poches du banquier ont d'abord supposé qu'ils n'étaient pas au courant de ce crime honteux. Le crime des Juifs devait créer une haine généralisée contre les Allemands, les éloignant ainsi de l'arène politique. Dans le même temps, la sympathie pour le sionisme a été suffisamment éveillée pour permettre de former l'État d'Israël. Il est sûr de dire que les Allemands ont construit Israël. (et les fondateurs aussi Polonais)

La troisième guerre mondiale doit être déclenchée par un conflit entre le sionisme politique et l'islam. Dans cette guerre, les deux parties doivent se détruire mutuellement. Ensuite, il y aura une autre grande révolution où une lutte acharnée s'ensuivra entre chrétiens et communistes. La dernière révolution doit être l'athéisme universel. Il y aura l'esclavage de l'humanité dans les catégories politique, économique, physique et spirituelle.

La stratégie de construction d'un «nouvel ordre» développée par Albert Pikel a été transmise à Giuseppe Mazzini dans un rapport spécial le 15 août 1871. Mazzini est décédé en 1872. Son successeur était Adrian Lemi, suivi de Lénine et Trotsky, suivi de Staline et sans doute JI Lieberman-Andropov.

La découverte de l'Amérique n'a pas pu échapper à l'attention des Illuminati. La chambre Rothschild a décidé de diviser les États-Unis en deux camps tout aussi puissants qui, lorsqu'ils se battront, tomberont entre les mains de banquiers internationaux. Les émissaires envoyés par Rothschild, qui sont apparus dans les deux camps, ont créé des contradictions si fortes qu'il était impossible sans guerre. Le Nord était financé par les Rothschild via leur agent August Belmot, et le Sud était soutenu financièrement par les Rothschild liés aux Rothschild. À cette époque, Abraham Linkoln a été élu président des États-Unis.

Ses entreprises économiques et politiques sages et prudentes mettent les Rothschild dans un état d'étonnement, profondément inquiets. Linkoln ne voulait pas être un outil lent entre les mains des conspirateurs. Il a tenté de contourner les banquiers internationaux et de créer une banque d'État pour servir les citoyens sans recourir aux services d'agents hebdomadaires.
Rothschild ne pouvait pas laisser cela se produire. L'indépendance économique américaine pourrait le tenir contre ses plans. Le problème a été résolu par l'assassinat du seizième président des États-Unis. À cette époque, aucun homme aux États-Unis ne pouvait terminer le travail d'Abraham Linkoln. Il a été créé en vain saturé d'adeptes de "NOUVEL ORDRE". Les descendants des pharisiens pouvaient facilement conquérir le jeune État.

À un moment donné, Meyer Amschel Rothschild a déclaré: "Donnez-moi la possibilité d'émettre et de contrôler l'argent de chaque pays, je ne serai pas intéressé à savoir qui fait les lois."
Ses successeurs devaient bien se souvenir de ces mots.

Peu de temps après la fin de la guerre civile, le fils du rabbin de Francfort Jakub H. Schiff est arrivé à New York. Rothschild lui a ordonné de prendre le contrôle du système monétaire américain.

Il devait placer son peuple dans les gouvernements fédéral et des États, organiser un mouvement athée qui a tué le christianisme et, surtout, décourager les citoyens, en particulier les blancs et les noirs. Jakub H. Schiff a épousé la fille de Loeb – Teresa – et est devenu associé dans la société bancaire Kuhn, Loeb & Co. Kuhn et Loeb étaient des émigrants des ghettos juifs en Allemagne. Ils sont arrivés aux États-Unis au milieu des années 40.

L'émigration aux États-Unis est devenue une affaire en or. L'armée de gens qui faisaient leur travail dans l'Europe ancienne a été transportée dans la nouvelle Amérique. J.H. Schiff a attiré des partenaires des ghettos allemands. De plus, l'assassinat du tsar Alexandre II (1881) lui a été utile. Après le meurtre, les manifestations anti-juives dans la Russie tsariste ont augmenté. Ils ont été licenciés par des agents Rothschild. Les pogroms étaient leur travail. Les Juifs n'avaient pas de recours, ils devaient faire des États-Unis une autre patrie. Au cours de cette période, le U.S. Joint Distribution Committee a amené aux États-Unis des partisans du communisme pour les contribuables américains. Le 10 avril 1870, Hiam Goldman est né, qui avec le temps est devenu célèbre dans le monde sous le nom de W.I. Lénine

Avec sept employés, il a formé un groupe d'actes, quelque chose comme une avant-garde révolutionnaire, détaché du socialisme radical de la mode d'alors. Suivant les instructions strictes d'Albert Pike, Lénine a décidé de créer des révolutionnaires PROFESSIONNELS grâce à une sélection rigoureuse, une formation intensive et une profonde conspiration. Dans les "Oeuvres choisies" de Lénine – volumes II, VIII et X – on peut lire qu'il a alors été décidé de combiner "les formes juridiques de lutte contre l'illégal". Lénine a ordonné d'infiltrer et de pénétrer les gouvernements, les syndicats et les organisations sociales, a ordonné de recourir à la fraude et à la tromperie, a ordonné d'effectuer un travail pro-révolutionnaire indépendamment des coûts et des sacrifices.

Avec de l'argent, Lénine n'a jamais eu beaucoup de problèmes lorsque la révolution communiste du monde a commencé en 1905, principalement financée par les Américains les plus riches. Le lit du franc-maçon de Milan, le 30 juillet 1914, a déclaré ouvertement que son objectif était de construire une nouvelle ère «sans trônes ni autels». Leur Seigneur et Dieu devaient devenir le mot "Cash" (MAMONA). En fait, la tyrannie financière et le fanatisme international ont rejoint l'euphorie bolchevique.

Pendant les quatre premières années de l'action révolutionnaire, Lénine a recruté dix-sept fanatiques du mouvement bolchevik. Parmi eux se trouvaient: J.W.Dtugaszwili-Staline, connu à l'époque – des attaques pour vol qualifié contre des banques et des magasins, L. Mojsze Kaganowicz, plus tard héritier de Staline, M.M. Finkelstein-Litvinov, le banquier Max Warburg, qui est également le chef de la police secrète en Allemagne, ainsi que le tuteur du président américain W. Wilson – E. Mendel House.

En 1907, Lénine organisa un congrès des bolcheviks à Londres. Le coût du congrès a été pris en charge par Józef Jew
Fels – Fabricant américain de savon et leader du mouvement communiste aux États-Unis. Dix ans plus tard, c'est en 1917, les bolcheviks comptaient déjà quarante mille membres. Il y avait donc quelqu'un pour diriger la République social-démocrate d'Adler-Kerensky. En exploitant la barbarie tyrannique de la bureaucratie, dirigée par le Juif Lénine (HAIM GOLDMAN), il a assassiné l'Europe.

En 1902, Pawel et Felix Warburg sont venus aux États-Unis. Leur frère Max est resté à Francfort pour diriger la banque familiale et diriger la police allemande. Pawel a épousé Nina, la fille de Solomon Loeb, et Felix a épousé Frede, la fille de Jakub H. Schiff. Grâce à ces mariages et à l'argent Rothschild, Kuhn, Loeb & Co. est devenu dominant et a commencé à influencer le sort du monde.

Kuhn, dirigé par Jakub H. Schiff. Loeb & Co. soutenu financièrement par l'empereur japonais et l'a ainsi aidé à vaincre le tsar russe. Dans le même temps, Schiff a financé les bolcheviks en se moquant de l'argent de la Russie tsariste du marché américain. Le temps de la vengeance des tsars russes pour le refus d'obéissance de Nathan Rothschild et la loyauté du tsar Alexandre Ier lors du congrès de Vienne en 1815 approchait rapidement.
La révolution de 1905 était convaincue que le tsar était encore trop fort pour le vaincre. Il a donc dû mener une guerre mondiale.

Pendant la guerre russo-japonaise, plus de cinquante mille soldats russes ont été capturés. Des membres de l'organisation américaine "Friends of the Freedom of the Russians", financés par Schiff, ont diffusé une propagande révolutionnaire parmi les prisonniers russes. Des tonnes de papiers de propagande révolutionnaire ont été transférés de New York au Japon. Profitant de l'hospitalité des «Amis de la liberté des Russes» japonais, le futur marin qui a transformé Pétrograd d'assaut douze ans plus tard a été formé.

Jakub H. Schiff voulait régner en maître aux États-Unis et a fondé la Ligue anti-diffamation (ADL) en 1913, qui visait à identifier les attaques contre Rothschilds, Warburgs et similaires avec les attaques contre les Juifs. De cette façon, la bouche de l'adversaire était fermée. Personne ne veut s'identifier aux auteurs des pogroms. Il se heurte à l'éthique chrétienne. De plus, ADL a assumé le rôle de Gestapo pour le métro. Elle contrôlait toutes les organisations «luttant pour les droits de l'homme», contrôlait les magasins, les hôtels, les stations de radio, les agences de publicité et tous les médias. La création du communisme ne pouvait pas dire la vérité. Comment connaissons-nous les Polonais?

Sous la direction de Lénine (Haim Goldman), les communistes ont introduit le cannibalisme spirituel. Des enfants bêtes ont été élevés qui ont envoyé leurs parents à mort, qui ont ensuite été exhortés monumentalement à encourager les autres à suivre. La Russie a été conquise par la faim, la promesse et la terreur bestiale.

En juillet 1914, la CZARNA assassina REKA – issue du groupe des cinq cents francs-maçons Nodier – l'archiduc Franciszek Ferdynand à Sarajevo. C'était une attaque directe contre Habsbourg. Ainsi, des tentatives ont été faites pour transporter les riches gisements de diamants de l'Allemagne en Afrique du Sud. Le massacre de Sarajevo a commencé la Première Guerre mondiale. Après tout, cette guerre était nécessaire à la révolution réussie de la révolution bolchevique, comme le proposait Albert Pike. L'Empire tsariste a perdu cinq millions de personnes dans cette guerre. Quinze autres millions sont devenus improductifs. La ruine tsariste était inévitable.

Cecil Rhodes était la figure clé de la création du novus ordo seclorum. En exploitant les gisements d'or et de diamants en Afrique du Sud dès les années 90 du 19e siècle, env. cinq millions de dollars par an. En 1888, Rhodes a transféré toutes les affaires à Rothschild. Une société secrète, ROUND TABLE, a été fondée à l'époque (oh, comment je me sens mal quand je l'entends, alors seulement cela a été fait sans Bolek), dont la structure organisationnelle était constituée de cercles concentriques d'organisations Illuminati. Lord Alfred Milner a parlé au nom de Rothschild. Le travail de la table ronde a été la Première Guerre mondiale et bien sûr la révolution bolchevique de 1917.

Pendant le déclenchement de la Première Guerre mondiale avec le président des États-Unis, Woodrow Wilson. En 1916, il a été réélu avec un cri aux lèvres; "Il nous a tenus à l'écart de la guerre." Les Patriots américains se souviennent bien des mots d'avertissement de George Washington qui appelaient à rester à l'écart des guerres étrangères. Ils ne voulaient donc pas participer à une guerre étrangère. Comme vous le savez, la Première Guerre mondiale a été une aubaine de banquiers internationaux. Lors de la construction de l'Union soviétique de Vladivostok à Lisbonne, la Russie et l'Allemagne ont dû être exécutées simultanément. Pour cette raison, la participation des États-Unis à cette guerre était nécessaire.

La première réunion confidentielle, qui a établi des directives sur la façon de jouer la révolution bolchevique, une révolution qui secoue le monde, a eu lieu le 14 février 1916 à New York. 62 personnes y ont participé, dont jusqu'à 50 étaient des vétérans de la révolution de 1905. On peut dire avec certitude que les ingénieurs de la révolution bolchevique de 1917 étaient: Jakub H. Schiff, Felix Warburg, Otto H. Kahn, M.L. Schiff, Max Breitung, Isaac Seligman, Guggenheim et Kuhn, Loeb & Co. Au printemps 1917, Jakub H. Schiff a commencé à financer Leive Bronstein-Trotsky plus généreusement. Son investissement dans la révolution bolchevique devait atteindre une somme stupéfiante d'environ vingt millions de dollars.

Néanmoins, l'observation de la vie quotidienne montre que le plus petit service du sockomun en Occident, même celui qui a récemment quitté la république populaire de Pologne, a un tuteur invisible qui lui permet de bien s'installer dans le nouveau domaine d'activité. Le soin de la main invisible remonte à A.M. Rothschild et Adam Weishaupt.

Leiva Bronstein-Trotsky, muni d'un passeport américain fourni par le président américain W. Wilson, a quitté New York à bord du Kristiani Fjord le 26 mars 1917. 265 révolutionnaires ont nagé avec lui, y compris des célébrités telles que l'ami du président Wilson Charles R. Crane, Leiv Fiszelew et le communiste américain Lincoln Steffens.

Kristianiafjord s'est rendu à Halifax. Les Canadiens arrêtent Trotsky le 3 avril 1917. Le comportement des Canadiens était logique; lorsque Trotsky a promis qu'après avoir pris le pouvoir en Russie, il ferait la paix avec l'Allemagne, avec laquelle le Canada était en guerre, il devait être arrêté et détenu au moins jusqu'à la fin de la guerre. Cependant, les réactions des Britanniques et des Américains ont été si vives que les Canadiens ont été inconsciemment contraints de libérer Trotsky. Le libéral et le franc-maçon ont mené une grande campagne pour la libération de Trotsky en personne, le Dr Robert M. Coulter, qui fut ministre des Postes canadiens à partir de 1897, et mourut de plus en plus rouge.

Ainsi, en avril 1917, les autorités canadiennes relâchent Trotsky avec de grandes excuses pour le retard du voyage. Cela s'est produit lors de la mission de l'ambassade britannique à Washington. Le tuteur personnel de Trotsky a voyagé avec lui L. Steffens. Il est resté en contact entre le président américain W.Wilsonemi Ch.R. Crane et Trotsky. Avec de tels gardiens et passeports américains dans leurs poches, les révolutionnaires de Trotsky pourraient s'unir au groupe de Lénine pour rassembler la révolution bolchevique.

Après les États-Unis, la Suisse est devenue le deuxième incubateur de révolutionnaires professionnels. Là, il était en exil W.I. Lénine (Juif Haim Goldman). Au printemps 1917, il était temps de rentrer en Russie, ce qui n'était pas facile à l'époque à cause de la guerre entre la Russie et l'Allemagne. Lénine, cependant, avait de bons gardiens dans le gouvernement allemand. La famille Bkierman de Francfort, A. Zimmermann, A. Israel Helpland, alias Parwus, Jakub Furstenberg, alias Ganecki, et le chef de la police allemande Max Warburg ont assoupli le gouvernement Kaiser et le 16 avril 1917, 224 révolutionnaires dirigés par Lénine, Krupsk et Radek-Sobelson de Berne dans des wagons scellés pour se rendre en Russie via l'Allemagne, la Suède et la Finlande.

Le régime corrompu des tsars russes a été créé pour pouvoir être facilement remplacé par un nouveau système de corruption politique. Après la démission du tsar Mikolaj II, le gouvernement provisoire du duc de Lviv a été établi, qui, grâce à son inefficacité et à ses intrigues arriérées, a rendu son autorité au social-démocrate Alexander Adler-Kerensky. Ainsi, les autorités russes ont commencé à tourner violemment vers la gauche. Sous la pression du banquier Jakub H. Schiff, le gouvernement Kerensky a déclaré l'amnistie pour tous les communistes mécontents d'avoir participé à la révolution de 1905. Le sort de la Russie a donc été exagéré car il suffit d'avoir seulement trois pour cent des dégénérés dans un pays donné pour terroriser l'ensemble de la société. Les Russes l'ont appris en 1917 et aussi les Polonais dans les années 1945-56.

La politique intérieure de l'État bolchevique a été abordée par Jankiel-Swierdlow, l'armée BronsteinTrocki, la dimension Steinberg de la justice, Goldenbach-Riazanow a présenté des idéologies et la lutte contre la religion a été dirigée par Gubelman-Jaroslawski. Jusqu'à ce que l'armée anti-bolchevique se soit propagée moralement et physiquement, jusque-là les bolcheviks "combattirent les envahisseurs allemands". Dès l'instant où l'Armée rouge a pris le contrôle de la situation, Trotsky, Joffe, Karakhain et Rosenfeld-Kamieniew se sont rendus à Brest avec une grande urgence pour signer la paix avec l'Allemagne.

Leiva Bronstein-Trotsky entretenait de bonnes relations avec les banquiers internationaux par l'intermédiaire de son parent Abraham Givatovzo, qui prétendait être anti-bolchevik à l'époque tsariste. Avant le déclenchement de la révolution bolchevique, il administrait la banque sibérienne. Il possédait une banque privée à Kiev. En 1918, il a reçu de l'or des bolcheviks et les a utilisés à leur guise. L'or tsariste et les diamants étaient les principaux moyens de paiement utilisés par les bolcheviks. Des roubles tsaristes et des lingots d'or ont été transportés en Norvège, où M. Gruzenberg est apparu au nom des bolcheviks et en Suède, où Olof Aschberg a servi de bolcheviks. De la Scandinavie, l'or a été transporté en Allemagne et aux États-Unis.
Par exemple. Michal Gruzenberg a apporté des diamants tsaristes aux États-Unis et les y a vendus. En 1917, il était représentant d'une entreprise américaine à Petrograd. Plus tard, sous le nom d'Alexander Gumberg, il est devenu agent bolchevique en Scandinavie jusqu'à son expulsion de Norvège. Finalement, lorsqu'il a été brûlé en Europe, il a déménagé à New York et y a travaillé dans le secteur bancaire.

Le gouvernement de W. Wilson a assuré à Kuhn, Loeb & Co qu'il n'imposerait pas de restrictions sur les importations d'or en provenance de la Russie soviétique. Ainsi, les commissaires du peuple soviétique, le professeur Lomonosov, ont apporté de l'or tsariste aux États-Unis par bateau. Un cours contenait en moyenne vingt boîtes d'or, trois boîtes chacune, produisant une soixantaine de tonnes d'or. La monnaie suédoise a frappé l'or tsariste et l'a tamponné avec ses propres tampons. Grâce à cela, Olof Aschberg a pu offrir aux banques suédoises "des quantités illimitées d'or russe".

Le banquier de la "révolution mondiale" Olof Aschberg était directeur de la Stockholm New Bank, fondée en 1912, année. En 1915 avec J.P. Morgan, il a développé un plan pour acquérir des ressources naturelles russes. Les alliés ont inclus la nouvelle banque sur la liste noire pour soutenir l'argent pour l'Allemagne de Kaiser. Ainsi, en 1918, la New Bank a été transformée en la Swedish Economy Company et a pu encore construire un super gouvernement mondial. À l'époque tsariste, Olof Aschberg était un représentant de la Russie au nom de J.P. Morgana et était un négociateur sur la dette russe. Jusqu'à l'éclatement de la révolution bolchevique, Aschberg et Krassin représentaient les finances du gouvernement tsariste. Pendant la révolution, ils ont tous deux rapidement changé de couleur et se sont occupés de l'économie des bolcheviks. Aschberg a travaillé en étroite collaboration: Karol Furstenberg, le premier ministre des Finances du gouvernement bolchevique, et Max May, un représentant du New York Guaranty Trust. Un autre Purstenberg, Jakub, également connu sous le nom de Ganecki, a fourni aux bolcheviks de l'argent de banquiers résidant en Allemagne associés au clan Rothschild.

La première banque soviétique, fondée en 1922, appelée Ruskombank, était dirigée par Olof Aschberg. Cela est probablement arrivé grâce à son étroite amitié avec le cône bolchevique Maxim Finkelstein-Litvinov. Meyer Genoch Moisewicz Wallachi, qui apparut sous les noms de Graf, Finkelstein, Buchmann, Harrison et Lituaniens alors qu'il menait la vie d'un révolutionnaire actif, fut le premier ambassadeur bolchevique en Grande-Bretagne. Par l'intermédiaire de Ruskombank, Litvinov a versé au Royaume-Uni trois millions de livres en réparation des dommages subis par les entreprises britanniques lors de la nationalisation bolchevique. En 1924, à la suite de la purge stalinienne, Ruskombank a changé son nom en Vneshtorg et Olof Aschberg a été supprimé.

En 1915, J.P. Morgan et Rockefellers ont décidé d'infiltrer des groupes de gauche opérant aux États-Unis. Le but n'était pas de les liquider, mais de les maîtriser. Avec le temps, même le contrôle de la troisième internationale fut repris. J. P. Morgan et J.A. Stillman et fils de Stillman Percy A. Rockefeller, ont fondé l'American International Corporation. Le but de cette entreprise était de sauver les bolcheviks avant la défaite, et presque jusqu'à ce que ce soit en 1918. J. P. En même temps, Morgan devait «soutenir» Aleksander Kolczak. Il n'a pas pu perdre grand-chose car l'or de Kolczak a été déposé à San Francisco.

Dans le cadre des activités pro-polonaises aux États-Unis, des organisations ont été fondées en 1920 sous le nom de "United Americans". Le but de cette organisation était d'être … la lutte contre le communisme. L'un de ses fondateurs était Otto H. Kahn, représentant la firme pro-bolchevique Kuhn, Loeb Co., qui à l'époque gardait les bolcheviks en vie. En fait, l'objectif de l'organisation était de capturer des "militants anti-communistes radicaux" aux États-Unis.

Un bruit "anticommuniste" astucieusement arrangé détourna l'attention du public de la question gonflée du sauvetage à tout prix pour l'Etat bolchevique.

La liste des banquiers qui soutiennent la révolution "qui a secoué le monde" est également longue, tout comme les files d'attente devant les magasins du PRL. Même ami proche de Grigory Rasputin, Dimitri Rubenstein, qui administrait la banque russo-française à Petrograd avant le déclenchement de la révolution.
Après la révolution, Rubenstein s'installe à Stockholm et y représente les bolcheviks dans les affaires économiques. L'énorme marché russe a été transformé en un marché néocolonial. Les banquiers internationaux ont commencé à exploiter intensivement les gigantesques Polonais d'Eurasie. Morgan et Rockefeller ont commencé à organiser des enfants meurtriers de cinq ans en Union soviétique. Les idées d'humanisme étaient assimilées à la collectivisation universelle. J. P. Morgan, Rothschilds et Rockefeller n'ont pas renoncé à leur propre fortune pour le bien des autres. Cependant, ils ont contraint des centaines de millions de personnes au travail forcé. Une imitation du libéralisme a été couverte dans le travail d'asservissement de l'humanité. Le libéralisme semble très innocent et humain. Grâce au libéralisme, l'épithélium "rouge" est évité.

Les banquiers et les bolcheviks partagent un trait commun: l'internationalisme. Trotsky pouvait jurer des généraux tsaristes pour construire l'Armée rouge, et il pouvait exécuter le mouvement hautement patriotique et strictement indépendant de l'Armée verte, qui comptait sept cent mille soldats se battant désespérément pour le rouge et le blanc; lorsque les blancs ont été créés pour confondre les Russes, augmentant ainsi les chances des bolcheviks de remporter la victoire finale. Les peuples interbancaires et inter-révolutionnaires se sont noyés dans le sang de la liberté des patriotes russes. Cependant, le bolchevisme perdant la Russie ne pouvait pas être vendu au monde. Ainsi, le régime bolchevik a été rebaptisé Parti communiste et l'Union soviétique a reçu une constitution basée sur le Manifeste communiste international de Karl Marx. Sur ce type de base, il a été possible de commencer à construire un gouvernement mondial avec la police mondiale, l'armée, l'éducation et l'athéisme mondial.
******
En janvier 1918, Lénine a promis au peuple interbancaire de nettoyer la terre russe de "toutes sortes d'insectes nuisibles" par le biais du travail forcé le plus dur. En fait, les tagueurs sont devenus la plus grande main-d'œuvre de l'État bolchevik. Les Lagierniks étaient traités de manière bestiale car ils n'étaient pas seulement un travail gratuit mais appartenaient également aux soi-disant ennemis du peuple. Grâce à cela, ils ont créé un groupe social qui a passé leur vie dans les mines. L'un des bourreaux boiteux, N.Frenkel, a proposé à Staline de réparer l'économie soviétique par le travail forcé. Les propositions ont été adoptées et depuis lors, les autorités soviétiques ont exigé le NKVD auprès des titulaires, ce qui a soigneusement complété le nombre requis en recherchant des citoyens "libres".

Pendant les trois premières années de renforcement des acquis de la révolution bolchevique, la Russie a été couverte par des usines écrasées et détruites. Après tout, les municipalités sont les maîtres de l'action destructrice. En 1921, Lénine a promis la nouvelle politique économique mondiale (NEP). Ainsi, il a invité des ingénieurs et des scientifiques occidentaux en Russie. Il a ensuite parlé des capitalistes comme suit:

«Ils fourniront des prêts qui alimenteront les partis communistes du monde entier. En nous fournissant un équipement moderne et une technologie moderne qui nous font actuellement tellement défaut, nous reconstruirons notre industrie d'armes, ce qui est nécessaire pour mener l'attaque contre nos fournisseurs. En d'autres termes, ils travailleront pour eux-mêmes. "

En fait, le groupe allemand Junkers a construit la première usine d'avions modernes dans les bolcheviks. L'Armée rouge a été construite par l'Allemagne. Après le traité de Versailles, les bolcheviks ont offert à l'Allemagne leurs terrains d'entraînement. Grâce à cela, les Allemands ont pu contourner l'interdiction du traité de Versailles et les bolcheviks ont reçu des avions, des chars, des armes chimiques et des officiers. La façade de l'école allemande était, entre autres, le général soviétique Zukow.


En 1921, le citoyen américain Herbert Hoover a organisé une opération auxiliaire pour affamer la Russie soviétique. À cette époque, les États-Unis ont envoyé sept cent mille tonnes de nourriture, en partie en sauvant le bolchevisme en mourant de faim des esclaves du communisme. Bien qu'aucune relation diplomatique n'ait été établie entre les gouvernements des États-Unis et de la Russie soviétique, des contrats privés industriels américains ont été conclus avec le gouvernement soviétique. De plus, Standard Oil Company s'est occupée de l'exploration pétrolière, A. Harriman s'est occupé des mines de manganèse et General Electric a équipé Moscou de 20 millions de dollars d'installations électriques. Dans les années 1921-1925, du matériel industriel d'une valeur de trente-sept millions de dollars a été expédié des États-Unis vers la Russie soviétique.

Les plus grandes entreprises américaines ont commencé à gagner beaucoup d'argent. En 1918-22, les bolcheviks ont transféré à la banque à J. Schiff six cent millions de roubles d'or en or tsariste. La société anglaise Lena Goldfields Ltd s'est occupée des mines d'or russes, les a modernisées et a augmenté leur efficacité. Ils avaient donc les bolcheviks quoi payer pour l'aide qui leur avait été donnée.

En 1930, la Ford Motor Company a commencé à développer considérablement l'industrie automobile soviétique. Grâce à cela, la ville de Gorki est devenue équivalente à Detroit américain. Les ingénieurs de Detroit ont conçu et construit une énorme usine de tracteurs pour les bolcheviks qui pourrait produire des chars en même temps. La société américaine Cleveland a fait à Magnitogorsk une copie de la ville de Gary de l'État de l'Indiana aux États-Unis. Magnitogorsk est devenu propriétaire de la plus grande aciérie du monde. L'acier était très nécessaire aux bolcheviks pour la production d'armes à feu et de chars.

L'industrie soviétique avait besoin d'électricité. Ce n'est pas pour rien que Lénine a dit que le communisme est l'électrification du pays. L'ingénieur américain H. Cooper a rapidement conçu la centrale hydroélectrique du Dniepr – que la propagande soviétique a renforcée comme preuve du succès de la pensée technique soviétique.

Malgré une aide si considérable de l'Occident, le spectre de la défaite totale en 1933 représentait les bolcheviks. La faim, la pauvreté et l'air pourri régnaient dans le pays soviétique. L'être artificiel ne pouvait pas fonctionner. Et cette fois, les anciens amis bolcheviks n'ont pas déçu. L'assistance est fournie par le président américain F.D. Roosevelt. L'Union soviétique a reçu la reconnaissance diplomatique du gouvernement américain. Cette aide a été extrêmement efficace, car les capitalistes du monde entier pouvaient à partir de ce moment soutenir ouvertement les bolcheviks. Selon les plans des créateurs du novus ordo sedlorum, l'embryon bolchevique de l'épidémie rouge ne pouvait pas mal se sceller. Finkelstein-Litvinov, très reconnaissant de cette aide, a promis à F.D. Roosevelt que l'Union soviétique aiderait les communistes américains à instaurer une dictature rouge aux États-Unis (!).

EXPOSÉ DES MOTIFS ET NOTES RELATIVES AUX PROTOCOLES

Pourquoi les protocoles pour les médiocrates de Sion devraient être considérés comme authentiques. -Zgodnosc zapowiedzianego planu z wypadkami w Rosji – Oraz obecnie przewrót rosyjski, polski, czeski, wegierski, rumunski, oraz w krwawej walce jugoslowianski.

Zanim przejdziemy do rozpatrywania wielu uderzajacych zgodnosci miedzynarodowego spisku zydowskiego z planem Protokolów, przypatrzmy see przede wszystkim tejjjzadjiejt Kto ax ojcem duchowym bolszewizmu. Kto wprowadzil bolszewizm do Rosji i kto kieruje tym bolszewizmem w tym rozpadajacym sie panstwie carów. Zydzi w wielu tutejszych pismach staraja sie zbalamucic swiatowa opinie publiczna przeczac, jakoby zywiol zydowski gral dominujaca role w Sowdepii. Jedyna skuteczna , miazdzaca wprost odpowiedzia na te wykrety jest imienna lista komisarzy bolszewickich, w których rekach spoczywala wladza i rzad w Rosji.

Uzywane nazwisko Prawdziwe nazwisko Narodowosc

Trotzky Bronstein Zyd
Stieklow Nachamkes Zyd
Martow Cederbaum Zyd
Zinowjew Apfelbaum Zyd
Gusiew Drapkin Zyd
Kamienlow Rosenfeld Zyd
Suchanow Gimmer Zyd
Sagerski Krachman Zyd
Bogdanow Silberstein Zyd
Giedrojew Goldman Zyd
Uryckij Radomylski Zyd
Wolodarski Cohen Zyd
Swierdiow Nazwisko prawdziwe Zyd
Kamkow Katz Zyd
Ganeckij Forstenberg Zyd
Dan Hurewicz Zyd
Mieszkowskij Goldberg Zyd
Parwus Heifant Zyd
Riazanow Goldenbach Zyd
Martynow Zymbar Zyd
Czemomorskij Czemomodnik Zyd
Piatnickij Zewin Zyd
Abrahamowicz Rein Zyd
Solacew Kleichman Zyd
Zwiezdicz Fonstein Zyd
Radek Sobelsohn Zyd
Litwinow Finkelstein Zyd
Makiakowskij Rosenblum Zyd
Lapinskij Lewinsohn Zyd
Bobrew Natalsohn Zyd
Akselrod Ortodoks Zyd
Garyn Harfeld Zyd
Glazunow Schulze Zyd
Offe Prawdziwe nazwisko
Lebiediewa Simon Zyd
Kaminski Hoffman Zyd
Naut Hinzburg Zyd
Zagorski Krachmalnik Zyd
lzgojew Goldman Zyd
Wladymirow Feldman Zyd
Bunakow Fundameatsk Zyd

Zaprzeczac faktowi, ze bolszewizm byl kontrolowany przez zydow jest po prostu nonsensem. Jezeli w Rosji 90 procent komisarzy bolszewickich to zydzi, jezeli dyktatorem bolszewickiej rewolucji na Wegrzech byl zyd Bela Kun (prawdziwe nazwisko Moryc Kohn), jezeli podczas tej rewolucji w panstwie posiadajacym ludnosc w 95 procent chrzescijanska na 10 ministrów bylo osmiu zydów, jezeli wezmiemy pod uwage, ze przywódcami bolszewizmu w Niemczech byli zydzi: Karol Libknecht i Róza Luksemburg, jesli zastanowimy sie nad tym, ze amerykanski socjalizm zgola nie tajacy swych sympatii do bolszewizmu jest niemal wylacznie kierowany przez zydów – to doprawdy trzeba by byc sIepym, albo co najmniej slepo uprzedzonym, aby nie wierzyc i nie widziec skad bolszewizm plynie i komu sluzy jako narzedzie. Mowimy „za narzedzie”, bo z protokolów obrad medrców Syjonu jest widocznym, ze panstwo zydowskie do którego ustanowienia spisek ów zmierza, zgola nie bedzie bolszewickim ani wolnosciowym, ani liberalnym. Ma to byc teokracja zydowska z królem samowladnym na czele, oddanym jednak pod dozór wtajemniczonych medrców.

Zadnych parlamentów, zadnych rzadów wiekszosci. Dla tych Medrcy Syjonu maja tylko pogarde: Tlum jest glupi a rzady wiekszosci wioda do bezladu. A uzycie hasel wolnosciowych i radykalnych jako walki na glupich Gojów – jest wiecej niz perfidna ochyda…. Jest w tym straszliwa tragedia tych mas chrzescijanskich, które daja sie uniesc ponetnym haslom i wierza w szczytne hasla wolnosci i postepu, a które zgola nie zdaja sobie sprawy, ze biegna w przepasc jak stado baranów.

Tlumy te zrozumialy, ze owe hasla chrzescijanskie, rownosci i bratniej milosci zostaly zatrute bakteria nienawisci klasowej umieszczonej w nich podstepnie przez zydowskich twórców nowoczesnego socjalizmu i obecnej ,,Solidarnosci”. Kto jest twórca socjalizmu? Jest ich dwóch: Ferdynand Lassalle i Karol Marx. Ferdynand Lassalle urodzil sie w 1825 r. we Wroclawiu z rodziców zydów. Prowadzil on dziennik swoich przygód i spostrzezen. W dzienniku tym pod data 30. 07.1840 r., omawiajac sprawe „mordów rytualnych” poruszona wowczas w prasie i odpierajac zarzuty zydom czynione Lassalle pisze:… Ale czas niebawem nadejdzie, kiedy w istocie zabierzemy sie do krwi chrzescijanskiej. Aide toi et Ciet taidera (pomagaj sobie, a niebo ci dopomoze). Kostki sa gotowe. Wszystko zalezy teraz od gracza. Karol Marx równiez zyd urodzil sie w roku 1818 w Niemczech w prowincji nadrenskiej. Autor Manifestu Komunistycznego i wlasciwy twórca bylego socjalizmu. Jest on tez uwazany przez bolszewików, którzy stawiaja mu w zniszczonych miastach rosyjskich pomniki.

Libknecht starszy, równiez zyd, socjalistyczny lider i dlugoletni powiernik Marxa pisze w swoich pamietnikach, ze cale zycie Marxa bylo poswiecone dzielu Zemsty. Jakiej zemsty? Na kim? Nie trudno sie domyslec. Zydzi, którzy wystepuja z twierdzeniem, ze nie uwazaja sie za naród, ale jedynie za wyznawców zydowskiej wiary w rzeczywistosci dzialaja w jednym tylko kierunku, za jedna sprawa walcza: Za narodowa sprawe zydowska. Na tym wlasnie miedzynarodowym „kamuflazu” polega cala groza niebezpieczenstwa zydowskiego.

Cywilizacja chrzescijanska nie stoi w obecnosci jawnego przeciwnika, którego moglaby zwalczac otwartymi srodkami dozwolonymi przez ta cywilizacje i etyka chrzescijanska, ale wobec wroga ukrytego, który wciaz zapewnia, ze wrogiem nie jest, a równoczesnie podziemnymi spiskami podkopuje istnienie chrzescijanskich spoleczenstw. Nie twierdzimy, ze wszyscy zydzi sa naszymi wrogami – owszem, jestesmy przekonani, ze znaczna ich czesc nie wie wcale co sie swieci. Rzecz oczywista, ze szatansko przebiegli spiskowcy sa zbyt madrzy, by wtajemniczac masy zydowskie w misteria tak straszliwego spisku. Nie watpimy wcale, ze jest mnóstwo zydow, którzy uczciwie odnosza sie do spoleczenstw, w ktorych zyja i sumiennie spelniaja swe obowiazki jako obywatele panstw do których przynaleza.

Niemniej zarówno te Protokoly i ich sprawdzian w postaci wypadków zaszlych miedzy ich ogloszeniem, a chwila obecna sa niezbitym dowodem, ze chrzescijanstwu grozi niebezpieczny i potezny wróg. To tez nie znaczy to ze jest to nawolywaniem do antysemityzmu, do nielegalnego wystepowania przeciw zydom. Chodzi w niej o to, by wykazac cala wyzszosc etyki chrzescijanskiej, wedlug której cel nie uswieca srodków. Ale równoczesnie zadaniem NARODOWEGO PATRIOTYZMU I CHRZESCIJANSTWA jest otworzenie oczu tym, którzy dotad nie wierzyli, albo naiwnie nie chcieli wierzyc. Stwierdzamy, wykazujemy niebezpieczenstwo, a kazdy rozumny i logiczny czytelnik powinien z tych przeslanek wywnioskowac, ze kto nie chce utonac musi póki czas pomyslec o ratunku.

A ratunek polega oczywiscie na wysilkach w uniemozliwieniu zakusów i poczynan wroga. Jesli spiskowcy daza do demoralizacji spoleczenstw chrzescijanskich, to nalezy im przeciwdzialac. Jesli chca oni zawladnac opinia publiczna – nie nalezy do tego wszelkimi silami dopuscic. Jesli budza nienawisci klasowe – trzeba je lagodzic. Jesli podziemna droga daza do zwiekszenia krzywd i niesprawiedliwosci spolecznej trzeba temu tez przeciwdzialac. Etyce mówiacej przeciwstawic trzeba wzniosla nauke Mistrza ,,Kochaj blizniego swego, jak siebie samego”. Krzywd tych nie wyrówna i zlemu nie zapobiegnie socjalizm, demokratyzm, twór etyki i duszy zydowskiej i sIepe narzedzie w reku spiskowców uzyte dla ich celow.

Najlepszym przykladem tej powolnosci socjalizmu w rekach tych, których kodeksem sa jest historia ostatnich lat Rosji. Historia ta to litera za litera, krok za krokiem, wypadek po wypadku – wykonanie planu szatanskiego .

Rozbudzenie nienawisci klasowych, wzajemne wymordowywanie sie Chrzescijan, przesladowanie wszystkich wyznan oprócz religii zydowskiej. Zniszczenie polityczne i ekonomiczne poteznego niegdys panstwa, zdemoralizowanie az do rozbestwienia szerokich mas, wreszcie objecie wladzy przez zydowskich spiskowców. A publiczna tajemnica jest, ze tej pozornie anty kapitalistycznej rewolucji pomagali przede wszystkim milionerzy zydowscy w róznych krajach. Oczywiscie wiedzieli oni, ze zydowskiemu kapitalowi nic nie zagraza w tej rewolucji, której ukrytym celem jest zniszczenie cywilizacj i wiary chrzescijanskiej.

Wiadomo jest, ze bolszewicy przesladuja prawoslawnych jako chrzescijan, ze morduja popów i zniewazaja cerkwie w ohydny i bezwstydny sposób. Wiadomo jest jednak równiez, ze szczególna opieka otaczaja synagogi, kahaly i hedery zydowskie. W zydowskiej gazecie z dnia 24 czerwca 1919 r. znajdowala sie korespondencja europejska niejakiego N. Shiffrin’a zatytulowana , w której korespondent donosil, ze Syjonisci zorganizowali w calej Rosji kooperatywy zydowskie, subwencjonowanej przez Sowiety, które tez przejely pod swój zarzad wszystkie szkoly zydowskie z jezykiem wykladowym hebrajskim. Szkoly te wcielone zostaly do organizacji publicznych szkól sowieckich.

Otóz zauwazyc tu nalezy, ze jezyk hebrajski jest jezykiem czysto religijnym, w którym pisany jest Talmud. Zydzi hebrajskiego jezyka nigdy w potocznej mowie nie uzywaja. To tez jezyk hebrajski sluzyc moze wylacznie do religijnych studiów. A za tem bolszewicy oslaniaja swa opieka wyznanie mojzeszowe, podczas gdy rownoczesnie zwalczaja religie katolicka i prawoslawie.

Jak zas przesladuja chrzescijanskie wyznania, o tym przekonac sie mozna z bardzo ciekawej broszury, która niedawno wyszla drukiem w Angii pod tytulem The Russian Church under the Bolsheviks” – (,,Kosciól rosyjski pod bolszewikami”). Autor tej broszury, pop Sergiej Ortow, wykazuje, ze bolszewicy wymordowali kilkunastu biskupów i kilkuset popów prawoslawnych, ze wielu z nich pogrzebali zywcem, ze zamykaja cerkwie, ze zamieniaja je na teatrzyki, ze na kazdym kroku obrazaja religijne uczucia ludnosci.

Oto malenka ilustracja tej wscieklej nienawisci bolszewików do Chrzescijanstwa, wyjeta z dziennika Times z 3 grudnia 1919 r. Jest to opis wypadków w Odessie zajetej przez bolszewików:
,,Nastepnej niedzieli – pisze korespondent – po poludniu, przechodzilem przez ogród miejski, kiedy spostrzeglem grupe zolnierzy bolszewickich zniewazajacych Ikone, przedstawiajaca twarz Chrystusa w Cierniowej Koronie.
Jeden zolnierz plul w obraz, podczas gdy jego towarzysze smiali sie i krzyczeli z radosci. Potem podarli obraz na strzepy, tanczyli na nim i zdeptali go w bloto”.

Bolszewicy w propagandzie swej staraja sie wytlumaczyc ludziom nie widzacym dalej swego nosa, ze bolszewizm, to wolnosc, to braterstwo to postep. I w istocie postep to jest, ale jedynie w kierunku zrealizowania planu Protokolów”. O wolnosci w Sowdepii mowy zadnej nie ma. Sowiety to najstraszniejsza tyrania i autokracja jaka swiat widzial. Samodzierzawie okrutne carów wraz z calym przelewem krwi przestepców politycznych, wraz z calym rozbestwieniem Ochrony, wraz z meczarniami lochów petropawtowskich i grozy katorgi syberyjskiej – samodzierzawie tych carów to dziecinna zabawka wobec autokrytycznych rzadow Zyda Lenina i Trotzkiego. Ale nie moglo byc inaczej, jesli wykonawcy bolszewiccy Protokolów trzymac sie mieli przekazania w nich wymienionego; … Cywilizacja nie moze istniec bez bezwzglednego despotyzmu, bo rzadów nie moga sprawowac tlumy, ale ich przywodca, ktokolwiek; by on byl”.
Dzis patrzac na powalona przez (Zydów) bolszewików Rosja na tego niegdys olbrzymiego kolosa, nie podobna nie przypomniec sobie slów Pierwszego Protokolu:

,,Haslem naszym jest Potega i Hipokryzja… Wyrazy – Wolnosc, Rownosc i Braterstwo, gloszone przez agentów naszych sIepych, sciagaly do szeregów naszych z calego swata legiony, które z zapalem niosly nasze sztandary. A tymczasem wyrazy te byly to czerwie, toczace pomyslnosc Gojów, niszczace wszedzie pokój, spokój, solidarnosc katolicka, burzace wszelkie podstawy ich panstw…”

Straszliwe zniszczenie planu, straszliwe zniszczenie w/g przepowiedni Protokolow!
A Rosja nie jest jedynym krajem, w którym, te przepowiednie sie ziszczaja, aczkolwiek najdalej posunela sie ona na tej drodze.

Wszedzie we wszystkich krajach widzimy to planowe, systematyczne koncentrowanie kapitalu w rekach zydowskich wszedzie i za „Wszedziami”, jestesmy swiadkami opanowywania prasy i opinii publicznej przez zydow, (ostatni przyklad to Polska, za komuny cenzura zydo-komunistyczna, obecnie Zydzi przejeli POLSKA PRASE), wszedzie rozgoniaja nienawisci klasowe – wszedzie tumani sie puste glowy demagogów i jeszcze bardziej puste ich sluchaczy i zwolenników hasel nienawisci klasowych – wszedzie rosnie demoralizacja i zepsucie, lichwa i zadza zbytku, a równoczesnie niezadowolenie i rozgoryczenie.

Wszystko to sa objawy planowane i przepowiadane w Protokolach. Protokoly te wyszly na jaw kilkanascie lat temu, kiedy symptomy dzis wystepujace na ciele spoleczenstw nie byly jeszcze tak wyrazne jak dzisiaj. Ale choroba i zarazek tkwily juz w ciele ludzkosci, bo praca SPISKOWCÓW setek lat wstecz siega, swiadoma celowa, nieublagana w swej msciwej i szalenczej logice.

Czy takie sprawdzenie przepowiedni, zgodne w tak drobnych szczególach, moze byc dzielem przypadku?
Trzeba byc naiwnym dzieckiem, albo otumanionym, durniem i urodzonym nikczemnym zbirem-kapusiem, który zapiera sie samego siebie swego potomstwa, swojego narodu i ojczyzny, by w taka przypadkowosc wierzyc.