"Non" à la conférence de Smolensk A passant

"Non" à la conférence de Smolensk A passant

Je respecte beaucoup le professeur Michał Kleiber, j'admire sa position scientifique dans le pays et à l'étranger (je suis jaloux parce que j'ai toujours été un expert en science exacte), je suis ravi que le professeur soit apprécié, il était ministre, conseiller de Président Kaczyński, il est président de l'Académie polonaise des sciences. Génial! De plus, il est joueur de tennis (c'était un grand joueur de Legia Varsovie) et j'ai l'honneur et le plaisir de connaître personnellement le professeur.Le professeur Kleiber propose depuis longtemps une conférence scientifique sur la catastrophe de Smolensk. Pour autant que je comprends bien, dans la première version, il devrait s'agir d'une réunion d'experts des deux côtés, une discussion, une conférence qui aiderait à évaluer les arguments, pourrait rapprocher les parties d'une position commune et certainement détruire ou réduire le mur entre les deux camps. Récemment, le professeur Kleiber a changé sa proposition. Il s'agirait d'une conférence scientifique à laquelle pourraient participer des experts, dont les travaux sur la catastrophe (conclusions) seraient d'abord soumis au comité scientifique et de sélection, puis seules des études scientifiques et précieuses seraient discutées.
Dans l'émission de Monika Olejnik sur Radio Zet, l'idée du professeur Kleiber a été fortement soutenue par le ministre, le professeur Tomasz Nałęcz. Le conseiller du président dit que puisque 1/3 de la communauté croit en une attaque, vous devez parler à ces personnes, les atteindre, une conférence avec des scientifiques indépendants pourrait vous aider.
J'ai une vision différente de celle des deux professeurs. Je pense que toute conférence sera contre-productive, elle ne fera qu'élargir la zone de confrontation, menaçant une nouvelle ligne. Les dirigeants de l'AGH et de l'Université de technologie de Varsovie concernant la compétence des experts de Macierewicz, une lettre de solidarité avec ces experts (!) Est déjà signée par leurs sympathisants – ce qui indique un profond fossé dans la communauté scientifique. Nous faisons face à une rangée après l'autre. Un argument sur la composition de la commission qui qualifie les œuvres soumises, un argument sur les participants à la conférence et les invités, un argument sur la présence possible des médias, un argument sur le choix des autorités de conférence et la conduite de la réunion, l'ordre du jour, etc. Nous sommes menacés par Seym par des professeurs. Si les professeurs de Smolensk (M. Binienda et autres) ne sont pas qualifiés – il y aura la guerre s'ils restent – il y aura un certain nombre. Une telle conférence serait une arène de conflits entre professionnels et amateurs, comme le débat entre médecins et crèches.
Ce qui atteint la communauté n'est pas une voix unique, équilibrée et objective sur les causes de la catastrophe (agression? Explosion?), Mais d'autres divergences. L'équipe Macierewicz ne recherche pas le dialogue, mais la confrontation, une conférence organisée par l'Académie polonaise des sciences serait une belle opportunité pour cela. Ici, ceux à qui on a refusé la compétence et la bonne foi discutent maintenant, sous les auspices de l'Académie polonaise des sciences, avec l'élite scientifique du pays et peut-être à l'étranger. C'est pourquoi les gens de Macierewicz soutiennent l'idée du professeur Kleiber.
À mon avis, l'idée de la conférence est erronée et j'espère qu'elle disparaîtra. Professeur, je me baisse.