Le travail à domicile est plus de liberté, mais il y a aussi des inconvénients qui sont faciles à manquer

Le travail à domicile est plus de liberté, mais il y a aussi des inconvénients qui sont faciles à manquer

Salut Kasia.

Salut Marc

Qu'avez-vous lu récemment?

Récemment, j'ai lu beaucoup de livres liés à mes études parce que j'étudie la conception de l'expérience utilisateur, mais je lis toujours plusieurs livres à la fois. Je veux donc montrer à ceux qui ne sont pas liés aux études mais à ce que j'ai décidé de lire en dehors du travail et en dehors de l'apprentissage, et je l'ai même ici pour ceux qui regardent et n'écoutent pas. Ceci est un livre intitulé Elle a de la force.

Et Anita Lipnicka l'a écrit.

Non, Emily Nagowsky l'a écrit. Je pense que cette traduction du titre est une grande référence à Anita Lipnicka et que les créateurs de la traduction ont été très inspirés ici. Le livre est complètement fermé car il traite de la sexualité féminine. Nous avons écrit des livres sur les affaires, l'économie, les statistiques, et j'ai été très surpris quand j'ai découvert qu'un livre sur la sexualité féminine n'avait pas été publié avant 2015. Il semble qu'après notre merveilleuse Michalina, un nouveau titre chaque année, Pendant ce temps, il ne se révèle pas. Je pense que ce livre n'est pas seulement pour les femmes, alors elles apprennent elles-mêmes le slogan principal du livre, c'est-à-dire "vous êtes normal", mais aussi pour les gars afin qu'ils comprennent enfin pourquoi le partenaire dit de temps en temps "ne pas aujourd'hui, ma tête me fait mal ". Ce livre l'explique magnifiquement et est écrit en langage simple. Il fait référence à la recherche mais ne présente aucune table sèche, il se lit donc très bien.

Ceci est probablement le deuxième épisode Petite grande entreprise, où ce fil se produit parce que je me souviens qu'une fois dans une conversation avec Maja Santi Niestrój, elle est travailleuse du sexe, ces éléments sont également apparus quelque part, donc je pense que nous n'abusons pas de ce sujet et que ce livre est fort recommandé.

La position dans ce contexte ne semble pas bonne.

C'est même une introduction intéressante à notre conversation, car aujourd'hui je voulais vous parler du travail à domicile et probablement d'une telle tentation que cette fois, comme nous devrions passer au travail, passer du temps à la maison avec un partenaire qui y apparaît également. Nous n'étions pas d'accord sur le fait qu'il y aurait un tel lien, mais peut-être qu'il sortira pendant cette période.

À mon avis, le travail à domicile est généralement mauvais, mais il y a quelques avantages. Un avantage est que bien sûr, quand il pleut, vous n'avez pas à quitter la maison. L'autre avantage est que vous pouvez vous permettre certains coûts que vous engagez à la maison, déclarer légalement les coûts de l'entreprise, et vous n'avez pas à payer de supplément pour un espace spécial où vous effectuerez ce travail. D'un autre côté, cette liste d'avantages est susceptible de prendre fin. Le confirmez-vous ou non?

Il s'agit d'une approche très intéressante. Récemment, j'ai lu un article dans lequel les employés de l'entreprise affirmaient travailler à domicile, c'est-à-dire. Le bureau à domicile est la pire chose qui puisse leur arriver. D'une part, ils l'utilisent, mais quand? Lorsque votre enfant est malade, quand vous avez froid et que vous ne pouvez pas aller au travail ou lorsque le temps est si horrible que vous prendriez normalement des vacances à la demande et que vous devez travailler ici. Je ne peux donc pas être d'accord avec les inconvénients du travail à domicile. Tout d'abord, vous pouvez travailler dans une combinaison d'entraînement. Quoi de mieux que de travailler dans une combinaison d'entraînement? Je plaisante un peu, mais je ne pense pas vraiment que travailler à la maison soit si différent de travailler au bureau. Le point positif est que vous n'avez pas à quitter cette maison, vous n'avez pas à vous soumettre aux intempéries.

Je ne pense pas que travailler à la maison soit très différent de travailler au bureau. Le positif est que vous n'avez pas à quitter cette maison, vous n'avez pas à vous soumettre aux intempéries

J'ai l'impression que cette perception du fait qu'il s'agit de quelque chose de terriblement mauvais est liée au fait que les gens qui travaillent à domicile ne le font pas complètement volontairement simplement parce que le contexte était horrible et qu'ils sont doivent par exemple travailler avec un enfant à genoux qui est malade et qui pleure. Alors, comment connectez-vous le travail à domicile, comment combattez-vous les éléments ici et ne travaillez-vous pas?

Peut-être que ces opinions sont en fait perturbées par des personnes qui ne considèrent pas ce travail à domicile comme la forme de travail de base, mais elles le font occasionnellement, et ces opportunités déforment en fait cette image. Considérez les personnes qui travaillent généralement de façon permanente à domicile. L'objection de base dont j'ai besoin pour travailler à la maison, peut-être parce que je travaille à domicile, est que le travail devrait être un endroit où vous vous consacrez vraiment à une activité professionnelle et la maison devrait être un endroit où vous vous reposez. Bien sûr, vous pouvez essayer de le comprendre dans votre tête, mais d'un autre côté, si vous travaillez à la maison, vous ne quittez jamais vraiment ce travail. Si j'ai encore une pièce séparée où je travaille uniquement, une telle étude, c'est quelque part physiquement séparé. Mais si je n'ai pas un tel espace séparé, il est encore plus difficile de séparer le travail de la maison physiquement et mentalement. Avez-vous des moyens de procéder?

Oui. Je travaille depuis chez moi depuis six ans, donc je pense avoir traversé toutes sortes de configurations pour arranger les choses dans l'appartement. Mon premier conseil, qui risque d'être horrible et inacceptable: faites-le pour avoir une enquête. Il est connu que tout le monde ne peut pas se permettre de changer d'appartement, de remodeler une maison ou de séparer un studio séparé à la maison, ce qui ne change pas le fait que c'est la meilleure façon parce que vous fermez la porte, personne n'y entre. Vous pouvez même accrocher une note Je travaille maintenant et il n'y a aucun problème pour quiconque de déranger parce que c'est comme être dans un bureau. Si vous n'avez pas cette opportunité, il est très important de trouver un lieu de travail. Je ne dis pas que ce devrait être une sorte de lieu de travail permanent, mais il est bon d'avoir des zones à l'esprit que je reste ici et que je travaille ici. Absolument pas travailler dans la chambre car alors vous dormez mal et si vous avez sommeil, vous travaillez mal et vous vivez mal en général, donc je vous déconseille de travailler dans la chambre.

La cuisine est un très bon endroit pour travailler. Je travaille dans une entreprise avec environ 90 employés et nous travaillons tous en externe. Il s'agit de la création de l'entreprise depuis le tout début, depuis le jour zéro, cette entreprise n'a jamais été fondée. Nous nous parlons souvent sur Skype et vous pouvez voir que les gens qui n'ont pas de bureau désigné et qui n'ont pas dans leur dos une étagère ou une liste, un code et des graphiques étranges sur lesquels ils travaillent, ils travaillent simplement depuis la cuisine. La cuisine est par. Certainement un endroit très légèrement relaxant. Certaines personnes aiment cuisiner et se détendent, mais généralement dans la cuisine, vous travaillez, donc elles ne vous donnent qu'une autre brique de travail. Dans la cuisine, il y a généralement une table ou au moins un grand rebord de fenêtre que vous pouvez déplier confortablement avec une chaise et un ordinateur, donc je pense que c'est un bon endroit.

Je vois d'autres tentations dans la cuisine, mais nous y reviendrons.

De plus, par exemple, j'ai remarqué qu'un bon endroit où travailler pour moi est l'endroit où je m'assois maintenant. J'ai généralement un studio, mais lorsque j'écris des articles, je préfère m'asseoir à une table dans une sorte d'environnement convivial et inspirant plus qu'un studio. Ensuite, j'aime m'asseoir dans une grande pièce, mais pas sur le canapé, car je me détends sur le canapé, juste assis à une table ou dans un fauteuil, loin du canapé et de cette zone TV, que j'appelle si gentil. J'ai juste un espace de travail désigné.

Par curiosité – dans le contrat avec mon employeur, nous avons écrit que ce serait bien si j'avais un ordinateur complètement séparé pour le travail et un autre pour le divertissement. C'est aussi une bonne solution. Encore une fois – tout le monde n'a pas l'argent et ne souhaite pas investir dans deux ordinateurs distincts, mais peut-être qu'au moins un utilisateur distinct sur cet ordinateur serait une bonne solution? Que lorsque vous voyez ce papier peint sur votre bureau, vous savez que vous travaillez et ne vous détendez pas. Ne pas utiliser le même compte pour la navigation sur Facebook et pour le travail.

Un bon truc avec ce compte séparé. Je n'y ai pas vraiment pensé. Et quant à ces endroits séparés; est-ce, par exemple, lorsque vous ne travaillez pas que vous n'êtes pas assis sur cette chaise? Vous entrez probablement dans la cuisine. Mais vous n'avez qu'une seule chaise pour travailler? Parce que vous avez dit que vous n'étiez pas assis devant le téléviseur sur le canapé ou le canapé, mais dans un endroit spécial destiné au travail. Êtes-vous en dehors des heures de travail? Ne l'utilisez pas

Assez rare. Si j'utilise la table sur laquelle je suis assis, c'est généralement le contexte dans lequel j'enregistre un film ou j'écris un article ou je suis au travail. Ou le contexte est-il complètement différent parce qu'il y a beaucoup d'amis autour de nous et nous nous asseyons à cette table, jouons à des jeux de société ou simplement prenons le déjeuner ou le dîner. Ce n'est jamais comme si j'étais assis sur cette chaise en train de me détendre devant un ordinateur ou quelque chose. Au contraire, je suis ici soit en travaillant soit en lien avec cet endroit, cette situation est complètement différente et je n'associe pas cette table au travail. Quand je suis seul, je travaille toujours avec lui.

Donc, quand vous avez mentionné les jeux de société, je dois vous demander: à quoi avez-vous joué récemment?

Joué récemment dans splendeur parce que j'ai vraiment aimé ce jeu. C'est très simple car les règles n'ont qu'une seule page A4 et tout le monde l'apprécie vraiment. Cependant, mon jeu de société bien-aimé reste toujours pour toujours Carcassonne. Je pense que j'ai tous les accessoires qui sont sortis en polonais afin qu'ils occupent la moitié de la garde-robe. Il est vraiment agréable de jouer et vous avez besoin d'une très grande table ou d'un très grand sol libre, car ajouter plus de cartons au château et aux villes en construction prend beaucoup de place.

Si vous avez joué en groupe de quatre, je vous recommande Azul. J'ai joué récemment. Jeu très cool et simple. Mais au point …

Les heures de travail. Je pense que c'est une chose délicate si vous travaillez à domicile. D'un côté, si vous savez qu'un peu de travail vous attend le matin que vous ne voulez pas aller en enfer, c'est tellement tentant de rester un peu plus longtemps dans ce lit. D'un autre côté, si vous vous arrêtez lorsque vous faites quelque chose d'engagement, vous pouvez vous asseoir devant cet ordinateur et vous asseoir. Il est une heure du soir et vous êtes toujours assis et ne dormez pas bien, ce qui est important comme vous l'avez dit précédemment. Comment gérez-vous vos heures de travail tout en travaillant à domicile?

Ici, je dois d'abord discerner quels types de travail à la maison sont. Je travaille sur un contrat où j'ai écrit que je suis assis à l'ordinateur de 8h à 17h, avec une pause d'une heure pour le déjeuner. Donc je travaille vraiment à plein temps et je n'ai pas beaucoup de choix. Je suis juste devant l'ordinateur et c'est tout. Je ne suis pas tenté de dormir longtemps car je n'aime pas vraiment dormir longtemps. Mais ce que vous avez dit quand je suis attiré par une tâche et que je veux l'achever et que je me sens très excité par ce que je fais, c'est en fait. Même la semaine dernière, j'ai pensé que j'avais terminé mon travail. 22, et c'était totalement mauvais parce que j'avais 15 heures de travail complètement et ils ne payaient pas d'heures supplémentaires alors j'ai triché deux fois. Non seulement j'ai trop travaillé, mais ils ne me paieront pas encore.

Quand je travaillais comme pigiste, je mettais également des heures de travail. J'ai découvert qu'il est très important pour moi d'écrire sur ma note quelles sont mes heures de travail. Si je ne travaille pas à ce moment-là, c'est OK – je peux me rattraper plus tard dans l'après-midi. Mais en général, cette fois, j'ai réservé dans le calendrier pour le travail, grâce à, non seulement je savais que je travaillais maintenant, mais aussi mes clients savaient que je travaillais à ces heures, et mes amis le savaient aussi. Il n'y avait donc pas de problème avec le fait que je travaille moi-même le matin puis la nuit puis l'après-midi.

Très souvent, j'entends des pigistes dire qu'ils n'ont pas d'heures normales de travail, juste comme ça: ils travaillent ici, y travaillent et finalement ils sortent qu'ils travaillent 20 heures par jour, ce qui est horrible, parce que c'est à ce moment-là que vous ne travaillez ni repose. En tant que pigiste, j'ai fixé les heures de travail de 10 à 16, ce qui était très stratégique car tout d'abord, je ne travaillais pas trop et travaillais pendant ces heures quand je n'avais pas faim. Je n'avais pas de pause pour manger au milieu de ce travail, donc je n'avais aucune excuse pour quitter mon lieu de travail et aller quelque part.

Et ces heures de travail de 10 heures à 16 heures étaient-elles de vraies heures de travail, ou les heures que vous aviez communiquées au monde extérieur que vous travailliez ne devraient-elles pas vous déranger?

Non, c'était des heures de mon vrai travail. J'ai accepté le fait que je ne servirai pas de noix de coco incroyables et que je ne me précipiterai pas pour développer mon entreprise pendant 16 heures par jour, ce dont certains entrepreneurs peuvent se vanter, mais je développerai ma vie en dehors du travail. Il s'est avéré que c'est possible pendant ces six heures car je me concentre sur ces six heures. Si rien ne me distrait, je sais que je travaille, d'autres travaillent, je pourrais vraiment faire jusqu'à six heures au cours des six dernières heures, maintenant avec neuf heures de pause déjeuner. Surprenant, mais ça fonctionne comme ça pour moi.

Mais maintenant, j'ai un très gros problème avec la finition. Parce que je fais des trucs super cool et on sait que quand on travaille "à plein temps" il y a parfois des périodes plus calmes et pendant ces huit heures il n'y a rien à faire. Et parfois, c'est tellement de travail que vous ne pouviez pas arrêter de travailler et travailler pendant deux semaines sans interruption. Donc, quand j'arrive à ce moment où je peux travailler sans interruption, je suis toujours très excité par ce que je fais et j'ai un gros problème à terminer. J'ai donc trouvé un moyen de sortir avec quelqu'un. 18 h 00 pour que je puisse quitter l'ordinateur, passer et quitter la maison. Et quand je prends rendez-vous avec quelqu'un, que ce soit pour le fitness, le cinéma, le café ou tout simplement avec des amis en tournée, je ressens un tel besoin interne, une telle responsabilité que j'ai déjà un rendez-vous. J'ai fini mon travail et je pars. Il est également très bon de vraiment sortir du travail, même si vous travaillez à la même table où vous mangez normalement, ou dans la même cuisine où vous cuisinez habituellement, mais c'est le moment où vous quittez le travail. Revenir plus tard est une toute autre affaire, le contexte est différent.

Vous avez dit de très belles choses que vous fixiez vos heures de travail de 10 h à 16 h lorsque vous n'avez pas faim. Je pense que tout le monde n'a pas assez de maturité ou assez de liberté pour penser à ne travailler que six heures, et tout le monde ne peut pas non plus rester six heures sans nourriture. Cependant, la nourriture n'est pas la seule tentation qui survient lorsque nous sommes à la maison. Le matin, un homme se lève et voit quoi porter ici. Vous devez laver vos vêtements parce que les choses se terminent. Vous vous asseyez pour travailler, un certain temps s'écoule, le lave-linge sonne que vous devez retirer ce linge. Il est donc préférable de les retirer plus rapidement que de les conserver une demi-journée dans le lave-linge afin qu'il ne salisse pas avec ce tambour. Vous devez l'accrocher, vous vous séparez déjà. Dans un instant, il s'avère que vous avez déjà faim de quelque chose, vous devrez manger quelque chose. Vous allez aux toilettes, le papier est sorti, ce n'est pas chez vous, vous devez acheter ou commander. Il y a beaucoup de choses en nous qui nous distraient de ce travail. Quelles sont vos façons de vous concentrer uniquement sur le travail et que toutes ces distractions ne fonctionnent pas sur nous?

Il y a deux écoles ici. L'une est d'avoir une volonté très forte et de ne pas se laisser distraire. J'ai découvert que je ne pouvais pas du tout le faire et j'ai même abandonné un peu, mais j'ai introduit toutes ces petites choses dans mon emploi du temps. D'abord et avant tout: j'ai éteint le bip de la machine à laver, et ici je dirais – cela peut être fait dans les deux cas. Il existe une combinaison de boutons qui désactivent toujours le bip, il convient donc de consulter le manuel d'utilisation.

Deuxièmement, par exemple, je prévois de mettre mes vêtements avant de commencer à travailler, et je sais plus ou moins que ce lavage se terminera dans trois heures, je vais donc faire une pause-café. Pendant que la machine à expresso y fonctionne, j'ai rapidement mis le linge. Comme je sais que je dois faire du shopping et que je sais que j'ai une heure pour le déjeuner, je prévois faire du shopping pendant cette pause car j'ai aussi appris à ne pas cuisiner en travaillant. Parce qu'avoir une heure de congé ne signifie pas qu'il est temps de me permettre de faire des emplettes, de cuisiner, de manger et de reprendre la tête au travail. Je cuisine donc l'après-midi et je me réchauffe ce dîner le lendemain. J'espère qu'aucun diététiste ne m'étourdira pour cela, mais quand vous allez au bureau, vous n'avez pas un dîner super frais, juste quelqu'un qui réchauffe au four ou qui achète de la restauration.

J'ai décidé que ça ne serait pas différent du lundi au vendredi. Je cuisine la veille et ne chauffe que rapidement, économisant environ une heure de visionnement culinaire. Les achats rapides appelés «le papier est épuisé» ou «pourraient utiliser du pain pour les sandwichs» s'intègrent assez bien dans la pause de cette heure parce que – encore une fois – ce n'est pas comme au bureau. Pour dîner, je n'ai pas besoin d'aller en ville, de chercher une place au restaurant, d'attendre que la commande soit prête. Il me faut environ 20 minutes pour me réchauffer et dîner, j'ai donc 40 minutes pour m'en débarrasser. Je pense que quand il fait beau, c'est une bonne idée de faire une promenade pour aérer un instant et se remettre au travail à pleine puissance. Et en passant, vous pouvez sauter pour du pain.

Super. Cela confirme une telle théorie, qui est également soulignée par de nombreuses personnes, que lorsqu'il s'agit de la volonté dite forte, vous avez dit au début, il est beaucoup mieux d'organiser l'environnement afin qu'il nous aide à faire ou à ne pas effectuer certaines activités que compter sur notre forte volonté. Cette désactivation du matelassage dans la machine à laver est certainement un tel élément.

Exactement. J'ai lu un livre depuis six mois Une chose. Mon chapitre préféré absolu était le chapitre sept, qui définissait la forte volonté comme une ressource terminant la journée. Vous vous réveillez le matin avec un bar complet et il descend jusqu'à la fin de la journée. Votre tâche la plus importante est de vous assurer que vous n'utilisez pas cette forte volonté inutilement. C'est une bonne idée de sauvegarder cette forte volonté en bloquant l'accès aux réseaux sociaux et en éteignant le lave-linge.

C'est une bonne idée de sauvegarder cette forte volonté en bloquant l'accès aux médias sociaux et en désactivant la machine à laver

Il suffit de bloquer l'accès aux médias sociaux. Une chose est tout l'environnement informatique qui nous distrait. L'autre chose que je trouve beaucoup plus difficile est toutes les distractions qui se trouvent à l'intérieur de l'ordinateur. Donc, juste les médias sociaux et diverses autres choses qui se cachent sur Internet et demandent notre attention. Quelles sont vos façons de faire ce type de distraction?

Là encore, j'ai décidé de ne pas abuser le moins du monde de ma forte volonté. J'ai installé plusieurs extensions de navigateur et plusieurs applications.

Beaucoup de gens font l'éloge de la méthode de travail de Pomodoro – vous travaillez 20 minutes, puis vous avez une pause de 5 minutes et encore 20 minutes. Cela ne fonctionne pas du tout pour moi, même si Pomodoro est installé. Il s'avère que la méthode que Ola Budzyńska propage fonctionne bien pour moi, c'est-à-dire que le désir de "c'est toujours du café et je commence à travailler", se réveille dans ma tête. Ola réitère toujours que la décision la plus importante à ce stade est de se dire: "Eh bien, vous obtenez ce café, mais en 15 minutes." C'est le moment où j'allume la minuterie Pomodoro et une fois que j'ai travaillé ces 15 minutes, j'oublie essentiellement que j'irais prendre un café et que je peux continuer à travailler. Pour moi, Pomodoro fait office de starter, mais je ne me souviens pas avoir commencé cette pause et recommencer à travailler. J'ai cette extension, mais uniquement en entrée.

Je pense que le plugin le plus important que j'ai installé sur mon Chrome est StayFocusd. Il est écrit avec une erreur, donc quand vous le recherchez, gardez-le à l'esprit. Elle a un paramètre où vous définissez l'heure à laquelle vous vous autorisez à utiliser les médias sociaux, et après son expiration affiche un si gros message: "Ne devriez-vous pas travailler?" Il est très important de régler le temps réel car ce connecteur est réglé sur 10 minutes par défaut. Je me connais et je sais que 10 minutes sur Facebook pendant la journée ne me suffisent certainement pas, alors je me suis changé à 30 minutes. Parce qu'à 10 ans, j'avais fini d'utiliser Facebook et Instagram en mode navigation privée. Ça ne marche pas du tout.

Ce limiteur fonctionne-t-il également sur mon téléphone?

Je sais qu'il existe d'autres applications sur le téléphone, mais je ne les ai pas installées. Au téléphone, il y a un très bel équivalent de Pomodoro appelé Forest. C'est une application si douce où un arbre est cultivé. Je clique sur le téléphone sur lequel je vais maintenant me concentrer pendant une heure. Un arbre ou un arbuste pousse, selon la durée pendant laquelle je veux me concentrer. Cette application apparaît pour la première fois à chaque déverrouillage de l'écran. Lorsque vous voulez vous en sortir ou le contourner, le message suivant apparaît: "Je suis un pauvre petit arbre, voulez-vous vraiment me tuer?" Ensuite, votre conscience se réveille, vous ne voulez pas tuer l'arbre, alors il y pousse dans ces 60 minutes et vous n'utilisez pas le téléphone.

J'ai un autre plugin que j'utilise. Cela s'appelle News Feed Eradicator pour Facebook. C'est quelque chose qui tue le flux Facebook ne le montre pas. Au lieu de cela, il y a une offre là-bas, je ne sais même pas quoi. Je n'ai pas du tout de fil Facebook et grâce à ce que je ne vois pas ce que Facebook m'offre, je vais juste à certains endroits que je veux voir. Il s'agit d'un très grand changement qualitatif.

J'ai aussi une telle prise. Cela s'appelle Kill News Feed, donc comme vous pouvez le voir, il y en a plusieurs. Et il y en a un de plus, malheureusement je ne me souviens pas de son nom, il vous permet de désactiver certains endroits sur Facebook, par ex. Panneau avec invitations à des événements, panneau de notification. Il clique simplement sur un emplacement spécifique et ce plugin les cache. Il le fait simplement parce qu'il donne littéralement le style "ne pas montrer". Il n'interfère en aucune façon avec Facebook, il chevauche littéralement cette couche HTML et cache certains éléments.

Je pense qu'il y a beaucoup de ces outils. Cet épisode contient probablement une liste de liens afin que toute personne intéressée puisse les consulter et les télécharger.

Outils – super contrôle. Diffuseurs technologiques, distributeurs de papier toilette ou réfrigérateur – c'est quelque chose que nous avons déjà traité. Il existe un autre groupe de diffuseurs qui n'en ont pas tous. Parce que si vous vivez seul, vous avez l'esprit tranquille. Vous ne vous souciez pas des autres personnes, sauf parfois un coursier vous appelle. Mais si nous vivons avec un partenaire ou une famille ou si nous avons des voisins proches, des amis qui aiment nous rendre visite, c'est beaucoup plus difficile à maîtriser car il n'y a pas une telle prise qui les éteint. Ils ont besoin d'autres moyens pour les contrôler.

On sait que si vous avez un enfant et qu'il revient de l'école, cela ne peut pas être exclu. Cependant, avec les adultes … Tout à l'heure, vous avez mentionné que le temps de travail accroche un morceau de papier à la porte, quelque chose qui aide. D'après mon expérience, cependant, cela ne signifie pas que cela nécessite parfois des explications supplémentaires, parfois même d'autres traitements, afin que d'autres personnes respectent nos heures de travail. Qu'il n'y aurait pas de situation où moi, par exemple. Au travail, j'ai la porte ouverte parce que j'aime ça parce qu'il y a de l'air, et je pense que c'est mieux, mais ensuite ces portes, comme inviter tout le monde, vous font regarder à l'intérieur. Même si quelqu'un me demande s'il peut parler maintenant et qu'il me distrait déjà du travail, mon attention est allée quelque part. En plus de suspendre la carte à la porte et de fixer les heures où je suis au travail, et ne me dérangez pas, avez-vous d'autres idées ou les meilleures façons éprouvées de gérer de telles situations? Cela peut être une façon de tester vous-même ou vos amis.

La carte sur la porte est une chose, mais dans l'ensemble, je pense que le sujet des amis et de la famille est très difficile à travailler à la maison, donc vraiment très lourd. Très bien et fondamentalement, la seule façon est d'éduquer constamment notre famille: "Ce sont des heures où je travaille et ne me dérange pas", "Ce sont des heures où je gagne de l'argent et je suis au travail."

Le sujet des amis et de la famille est très difficile à travailler à la maison, donc vraiment très lourd. L'éducation continue de notre famille est un très bon et fondamentalement la seule façon

Je dois admettre que ce processus m'a pris beaucoup de temps. Il n'y a eu aucun problème avec mon partenaire car il travaille aussi partiellement à domicile et comprend que c'est du travail. Mais parce que je peux travailler n'importe où, je travaille parfois depuis la maison familiale. Je vais chez mes parents qui vivent aussi avec ma grand-mère et mon grand-père. Bien que les parents comprennent que s'asseoir devant l'ordinateur pour travailler est une solution, c'est impossible pour ma grand-mère.

Au contraire, le petit-fils est mal assis, de même, personne ne veut la contacter.

On sait que je pirate Quake là-bas, il n'y a pas d'autre moyen. J'ai expliqué, j'ai dit que je viens travailler et que oui, je viens toute la semaine, mais ils doivent savoir que je travaille jusqu'à 1 heure du matin. 17. Cette traduction a pris beaucoup de temps. J'ai un peu honte de l'admettre, mais ce qui a fonctionné au final, c'est une super série.

C'est horrible, mais vers 10h, ma grand-mère boit du café, c'est la même heure tous les jours. Voici un compromis qui chaque jour à. A 10h je viens boire ce café avec elle, c'est ma pause puis j'ai une autre pause déjeuner. Le "distracteur" en forme de grand-mère a été apaisé par le fait que j'ai pris rendez-vous avec elle que ce sont les deux moments de la veille avant 13 heures. 17 quand je la prends. Mais tous ces «entre-deux» n'ont pas fonctionné et se sont retrouvés dans une énorme rangée où j'ai crié terriblement à ma grand-mère. C'était terrible. Stupide à admettre, mais cela a aidé. Ma grand-mère a alors compris que c'était un sujet très important pour moi.

Ce n'est pas comme si j'étais pitu-pitu là-bas, je me parle à moi-même et elle va vous demander si vous n'avez pas besoin d'apporter des cookies, elle est de bon cœur. Après avoir fait cette horrible bagarre, ma grand-mère a été offensée par moi pendant environ trois jours, mais depuis lors, elle n'a pas quitté mon emploi. Je lui ai parlé encore quelques fois, et bien sûr je me suis excusé de lui avoir crié dessus, mais il m'est venu à l'esprit que c'était si important que j'étais prêt à faire la différence.

L'autre personne qui ne se sentait pas "Hey, je peux?" peut-être bouleversant l'ex-maman de mon partenaire. S'il écoute cela, je vous salue chaleureusement. Au moment où elle a réalisé que je travaillais de 9h à 8h du matin à 17h, c'est à ce moment-là que j'ai écrit l'article de blog décrivant cette série avec ma grand-mère que c'était si horrible de ma part, mais d'un autre côté, ça a marché cela et que ces moyens pour les amis et la famille ne fonctionnent parfois pas. Sans przeczytała ten artykuł i mam wrażenie, ils disent troszeczkę obraziła, au-dessus de myślała, że ​​to jest o niej, że ona nam ciągle przeszkadza. Je od tamtej pory dzwoni dokładnie o 17.01. Wyobrażam sobie, se siedzi z segarkiem i wyczekuje do tej 17.00 i właśnie wtedy dzwoni. Pour ce faire, vous devez être en mesure d'accéder au pouvoir, au pouvoir, au pouvoir, à la musique, à l'art, à l'heure et à l'heure. Jednak wciąż będę mówić, ede edukacja jest najważniejsza.

Jeżeli chodzi ou mamę partnera, à podpowiem ci, że jest takie słowo, które, not weiem, czy moja żona wymyśliła, ale słyszałem, jak go używa: teściówka. Pas teściowa, tous coś w ten deseń.

Bardzo dobre słowo.

Jest jeszcze jeden taki wątek – wiem, że pisałaś o vous emmène siebie sur blogu, bo czytałem. Pour plaisanter połączenie tak naprawdę tego contactu z ludźmi, którzy nas zaczepiają i technologii, czyli osoby, które zaczepiają nas na Messengerze, na różnego rodzaju czatach. Z jednej strony można powiedzieć: wyłącz wszystkie powiadomienia i beddziesz miał święty spokój, ale też not zawsze możemy tak zrobić, zwłaszcza jeżeli jest to jednocześnie kanał, kw z client albo czekamy na ważną wiadomość, a tutaj ktoś widzi, że jesteśmy i pisze: "Salut, co u ciebie?" albo "Salut, jesteś?". Czy to da się w ogóle zrobić, wyiminować tego rodzaju "rozpraszacze"?

Myślę, merci. W dzisiejszych czasach już się da, dlatego ze mamy Slacka, mamy Mattermosta i in bardzo communication professionnelle, które służą do pracy. Tam włączone powiadomienia, bo wiem, we wtedy piszą do mnie moi współpracownicy. Tous les systèmes de communication, qui peuvent être utilisés pour communiquer avec les autres, sont toujours disponibles pour ceux qui le souhaitent et peuvent le faire.

Vous pouvez utiliser le système de communication de l'entreprise vers Messenger pour pouvoir le faire. Une telle communication, après tout, peut être un préalable, ou par une plate-forme de non-pouvoir, par Korzystali ou tych, ou par Korzystamy et par communication avec eux. Jeśli ktoś pisze na Messengerze czy na innym "rozrywkowym" communicatorze, à pewnie może poczekać, raczej ne plaisante pas avec sprawa życia i śmierci. Une plaisanterie jesli, à najpewniej ma mojj num telefonu i może zadzwonić.

Oui téléphone odbieram, dlatego że proche de jak pracowałam jako freelancer, pour ne pas udostępniałam mojego numeru telefonu. Klienci przez chwilę byli zrozpaczeni, take tak to działa, no top jak to not można do mnie zadzwonić w niedzielę o 17.00? Po chwili wyjaśnienia, że ​​właśnie dlatego moja praca jest tak szybka i skuteczna, że ​​po prostu not with tych ciągłych przerw w pracy i ciągłych pytań w stylu: «O, pani Kasiu, a może na tu jeszze? temu te projie są dostarczane na czas. Oui nigdy pas udostępniałam client client mojego numeru telefonu. Specific branży robienia stron internetowych jest tak, można to zrobić bez telefonu, można się umówić na spotkanie albo porozmawiać na Skypie, żeby omówić szczegóły i specyfikację, a później te rozmow Jak ktoś ma coś ważnego i mój telefon dzwoni, to ja wiem, że to jest coś ważnego. Dlatego telefonu nie wyciszam i go odbieram.

Jest jeszcze jeden fajny sposób w ramach połączenia technologii i tych przerwań, czy to domowników czy współpracowników. Mój znajomy, Dziudek, również serdecznie pozdrawiam, jeśli słucha, „wytresował” swoją partnerkę. Ona sama teraz się z niego śmieje i opowiada, że doskonale wie, kiedy nie należy mu przeszkadzać, a kiedy może przyjść i zapytać, czy już będzie łaskaw zjeść obiad. Bo kiedy Dziudek ma na swoim komputerze włączony jakiś program do pisania kodu, to od razu widać, że ekran jest ciemny a literki kolorowe, więc wtedy nie przerywać, bo on się na pewno skupia. A jak ma na monitorze Facebook, jakiś komunikator, Skype, coś takiego to wiadomo, że robi jakieś pierdoły i w każdej chwili można mu przerwać. Jest to kolejna metoda edukacyjna, żeby nauczyć domowników, co jest ważne w mojej pracy, a co jest takim trochę przerywnikiem, trochę rzeczą, na której się nie skupiam.

Moi znajomi też pracują z domu. Mam parę takich osób i są wśród nich takie, które najchętniej robią to na kanapie. Są tacy, którzy mają biurko do pracy na stojąco i też im to pasuje. I oczywiście jest cała gama rozwiązań pośrednich, z myślę bardzo popularnym podejściem, czyli fotel na kółkach przy biurku. Z całą pewnością każda pozycja, jeżeli jest dla kogoś wygodna, jest dobra do pewnego momentu. Mówię do pewnego momentu, bo z czasem okazuje się jednak, że cała ta ergonomia i nauka o tym, jaką pozycję człowiek powinien przyjąć w trakcie pracy, nie jest taka głupia. Później to się jednak odbija, zaczynają boleć plecy albo trzeba chodzić na dziwne masaże, niekoniecznie dlatego, że człowiek chce się poczuć przyjemnie, tylko dlatego, że musi, bo go po prostu boli. Wiem, że testowałaś różne sposoby pracy, jeżeli chodzi właśnie o pozycję pracy, o meble, z których korzystasz. Co u ciebie się sprawdziło, a co okazało się kompletnym niewypałem?

Przede wszystkim pracuję sześć lat. Na początku pracowałam w zupełnie niezorganizowany sposób. Albo to była kanapa, albo, co gorsza, kanapa w połączeniu ze stolikiem kawowym. Można sobie wyobrazić, jak ta pozycja wygląda, to zupełnie nie służy naszemu kręgosłupowi. Później uznałam, że ponieważ jestem w mieszkaniu tymczasowym, wynajmowanym od kogoś, to nie będę inwestować w meble biurowe, tylko gdzieś tam zrobię sobie miejsce do pracy.

Najgorszą rzeczą, jaką kiedykolwiek zrobiłam, jeśli chodzi o pracę, to było postawienie komputera na niskiej komodzie i przystawienie do tej komody krzesła na kółkach. Komoda nie ma miejsca na nogi, więc ostatecznie siedziałam na tym krześle w takim siadzie skrzyżnym i przy tej komodzie, która miała wysokość zupełnie nie taką, jaką powinno mieć biurko.

Najgorszą rzeczą, jaką kiedykolwiek zrobiłam, jeśli chodzi o pracę, to było postawienie komputera na niskiej komodzie i przystawienie do tej komody krzesła na kółkach

Krzesło też miało bezsensowną wysokość, dlatego że i tak nie byłam w stanie dosięgnąć nogami do ziemi, więc po co było je ustawiać porządnie. W związku z tym nabawiłam się bolących kolan, bo jak się siedzi nawet przez te sześć godzin, które pracowałam w takiej pozycji, no to nie ma siły – kręgosłup może jeszcze jakoś to przeżyje, ale kolana wysiadły kompletnie, a ja kocham jeździć na rowerze.

Wiosną odkryłam, że nie mogę za bardzo jeździć, więc to była ogromna tragedia. Uznaliśmy w tym momencie, że to jest czas, w którym trzeba umeblować biuro, a nawet zmienić mieszkanie. No i faktycznie, udało nam się zmienić mieszkanie, na takie, w którym już mam swoje osobne biuro. Po zmianie mieszkania człowiek nie ma jednak jakoś szalenie dużo pieniędzy, żeby to mieszkanie meblować. Poszliśmy więc do pierwszego lepszego sklepu budowlanego i kupiłam biurko, które kosztowało – uwaga – 100 złotych. Też można się domyślić, że przy tworzeniu tego biurka raczej nie było ludzi zajmujących się ergonomią i użytecznością. Na dodatek miałam to samo obrotowe krzesło, na którym siedziałam w siadzie skrzyżnym.

Mam już krzesło, mam biurko, teraz niby mogłabym siedzieć z nogami na podłodze, ale nabawiłam się już takiego odruchu, że jak tylko się na czymś skupiam, to zmieniam pozycję z tej porządnej na tę w siadzie skrzyżnym. To sprawiło, że nie tylko nadal bolały mnie kolana, ale też doszedł do tego bolący kręgosłup – trudno, żeby nie doszedł. Tak sobie prosperowałam w taki sposób, myśląc że taki zawód, taki urok po prostu. Do tego wszystkiego doszedł bolący nadgarstek, bo okazało się, że wysokość biurka połączona z wysokością krzesła i jeszcze tym, że moje nogi albo sobie dyndają luźno, albo są w siadzie skrzyżnym, sprawiło, że jakąś dziwną pozycję górą ciała przybierałam.

Jest sposób na takie dolegliwości. Idziesz do lekarza orzecznika ZUS i on ci mówi, że „Pani jest kompletnie zdrowa, proszę pani.”

W tym momencie zdałam sobie sprawę, że mając 20 kilka lat i tyle dolegliwości, to jak dożyję wieku mojej babci, to ja się po prostu rozsypię na kawałki. To nie może tak dalej być! Ostatecznym zapalnikiem było to, że jeden z moich znajomych wylądował w szpitalu z powodu swojego kręgosłupa. Orzeczenie brzmiało, że przyczyną wylądowania w szpitalu był siedzący tryb życia.

Uznałam więc, że nie chcę podążyć jego drogą i zaczęłam szukać w Internecie, co by tu można zrobić i jak się wspomóc. Wspomagały mnie też rady fizjoterapeuty i ostatecznie wylądowałam z tym setem – że tak powiem – który mam teraz. To jest biurko elektrycznie regulowane, ono ma elektrycznie regulowaną wysokość, dzięki czemu mogę przy nim i siedzieć, i stać. A że nie jest to żadne biurko na korbkę, tylko naciskam guzik i ono bardzo płynnie zmienia pozycję, to mogę tę pozycję spokojnie zmieniać kilka razy w ciągu dnia i to nie wymaga ode mnie żadnej pracy.

Później przeczytałam, że bardzo dobrym sposobem na problemy z kręgosłupem jest klękosiad, czyli takie krzesło klęcznik. To jest bardzo dobra nazwa, bo tam się ani nie klęczy, ani nie siedzi. Jeśli nikt z tego nie korzystał wcześniej, to ludzie myślą, że to ma straszny wpływ na kolana, bo przecież jak cały dzień na kolanach?!

Tymczasem ciężar ciała jest rozłożony w klękosiadzie dość równo. Siedzi się normalnie i tylko trochę się podpiera tymi kolanami. Tutaj fizjoterapeuta powiedział, że ta pozycja jest dużo lepsza dla kręgosłupa niż siedzenie na zwykłym krześle, zwłaszcza, że my na krzesłach siedzimy w zły sposób. Dlatego, że odpowiednia pozycja jest wtedy, jak się trochę nogi do przodu wyciągnie, jak się człowiek oprze, wtedy nasz kręgosłup robi taką literkę „c”. Tutaj wchodzi w grę grawitacja, która przyciąga nasz odcinek lędźwiowy do podłoża i on musi znosić dużo większe siły, do których został stworzony. Jesteśmy stworzeni raczej do leżenia albo do stania. Mało jest czynności ludzkich czy zwierzęcych, które wymagają siedzenia.

Człowiek nie miał fotela. Nie wykształciły się takie mechanizmy.

Nawet kiedy jadł, jest bardziej prawdopodobne, że robił to w kucki niż na siedząco. Nasz kręgosłup jest więc zupełnie do tego nieprzystosowany, a jak my się rozwalimy wygodnie na tym obrotowym fotelu, to nawet jak mamy podłokietniki, to jest wygodniej na nim spać niż pracować. W związku z tym klękosiad jest lepszy, bo nie można się oprzeć, bo klękosiad nie ma oparcia, nie można się na tym fotelu wygodnie rozwalić, trzeba utrzymywać pozycję.

Tutaj znajomi zaczęli mnie straszyć, że skoro mam problemy z kolanami, to jak mogę korzystać z takiego klękosiadu? Przecież jeszcze bardziej sobie te kolana rozwalę? Wtedy zaczęłam kopać głębiej i odkryłam: po pierwsze, że mnie kolana boleć przestały – to nie może być tak, że kompletnie rozwala. Ale ponieważ ja jestem tylko przykładem anegdotycznym, to nie mogę się na tym wyłącznie opierać. Poczytałam – no i faktycznie nie jest wskazane, żeby siedzieć na nim przez osiem godzin – ale na krześle też nie.

Dokupiłam więc do tego zestawu piłkę do ćwiczeń, taką wielką, dmuchaną, o średnicy około 50 cm. Teraz muszę przyznać, że moim absolutnie najwygodniejszym siedziskiem do pracy jest właśnie ta piłka. Dlatego że wszystkie te drogie krzesła, które oglądałam, takie kosmiczne wynalazki za 5 tys. zł, opierały się na zasadzie balansowania ciałem. Chodziło o to, żeby napinać mięśnie głębokie, kiedy się siedzi i próbować utrzymać tę prostą pozycję.

Piłka do ćwiczeń kosztuje 30 zł a nie 5 tys. zł i spełnia mniej więcej te same funkcje. Jedyne, co jest bardzo istotne, żeby zawsze była bardzo dobrze napompowana, bo jak się często z niej korzysta, lubi z niej uciekać powietrze. Bez przesady jednak – pompuję ją raz na kwartał, a nie raz dziennie. Trzeba też pamiętać, żeby kolana były poniżej bioder. W ten sposób wypracowałam sobie miejsce do pracy, w którym nie mam żadnego krzesła, a mam właśnie tę piłkę, na której siedzę najwięcej. Czasami korzystam jeszcze z klękosiadu i dużo stoję przy biurku.

Jakbyś miała to podzielić tak procentowo, jak dużo stoisz, a jak dużo siedzisz?

Na pewno stoję podczas wszystkich spotkań, które mamy w firmie, czyli mniej więcej godzinę dziennie. Zauważyłam też, że stoję dużo częściej po południu niż rano, dlatego że mi się już nie chce siedzieć, że już bym chętnie gdzieś poszła. Procentowo to byłoby tak 30-40 proc. w ciągu dnia. Nie jest też tak, że procentowo przez pięć godzin siedzę na piłce, a przez trzy cały czas stoję – nogi bolą, gdy się tyle stoi ciągiem. Dzięki temu, że moje biurko tak płynnie zmienia pozycję za naciśnięciem guzika, po prostu zmieniam pozycję kilka – kilkanaście razy w ciągu dnia.

Zacząłem od tego, że praca w domu to zło. Tak naprawdę najpoważniejszy argument, który potwierdza tę tezę, zostawiłem sobie na koniec. To jest tak: siedzimy sobie w domu, stworzyliśmy sobie idealny świat, ze swoimi superergonomicznymi meblami, z blokadami różnego rodzaju rozproszeń i powiadomień – w ogóle jest ekstra. Skoro jest nam tam tak dobrze, wszystko tak świetnie zorganizowaliśmy pod siebie, no to coraz mniej czasu spędzamy na zewnątrz. Powoli odzwyczajamy się od tego, że są jacyś inni ludzie, którzy chcą od nas czegoś, gdzieś ten nasz „mięsień” społeczny zanika, nawet jeśli korzystamy z czatów czy wideoczatów, jak zwał tak zwał.

Wiesz, kiedy wychodzisz do ludzi, to nie tylko masz literki, masz obraz na ekranie, oni mają jakiś zapach, śmieją się dziwnie, siorbią przy piciu kawy… Ogólnie człowiek zaczyna odkrywać, że inni ludzie go drażnią. Wydaje mi się, że to jest największe zagrożenie w pracy w domu: to, że zaszywamy się w tej naszej jaskini i coraz mniej chcemy z niej wychodzić. Jak nie wpaść w taki stan?

Samotność jest chyba najczęściej powtarzającym się zarzutem co do pracy w domu. Mam znajomego, który przyznał się do tego, że doszedł do takiego stanu, że wyjście do sklepu było dla niego całkiem niezłym społecznym przeżyciem. Kiedy jego żona wracał do domu, to on w tej samotności przez osiem godzin zdążył już sam ze sobą wszystko obgadać. I wakacje zaplanował, i za i przeciw przemyślał, już nawet z tą żoną już nie było o czym rozmawiać, kiedy ona wróciła do domu. Nie było też specjalnie powodu, żeby wychodzić, no bo po co, skoro jest dobrze?

Samotność jest chyba najczęściej powtarzającym się zarzutem co do pracy w domu

Faktycznie można wpaść w taką pułapkę. Jeśli chodzi o towarzyskość, to w pracy z domu jest to część ergonomii pracy, dlatego że z jednej strony ludzie czują się dobrze we własnym towarzystwie, a z drugiej strony kontakt z drugim człowiekiem poprawia nasze zdrowie psychiczne. Poprawia też naszą innowacyjność i możemy się inspirować tym, co robią inni. Z jednej strony dobrze w domu, z drugiej strony na dłuższą metę to bardzo źle działa, kiedy człowiek siedzi w samotności. Może to nawet doprowadzić do poważnej depresji. Jeśli ktoś pracuje z domu i cały dzień w nim siedzi, to szczerze namawiam do tego, żeby jednak wyszedł do ludzi.

Mój inny znajomy powiedział, że ma dobrą metodę – dość radykalną – żeby nie wpadać w taką pułapkę, On pracuje z domu, najwyżej dwa lata, i później zmienia pracę. Po prostu idzie pracować do biura. Jak sam powiedział, po dwóch latach już nawet jego dzieci nie chcą z nim rozmawiać. Mówią, że tata zdziczał i musi po prostu iść do ludzi.

W tej firmie, w której pracuję, pracuję cały czas z domu już 4-5 lat, ale jeszcze nie odczuwam tego zdziczenia. Właśnie przez to, że ten znajomy mnie wtedy zainspirował, że to tak działa, i że trzeba przeciwdziałać tym strasznym rzeczom, które dzieją się w głowie, kiedy człowiek się odzwyczaja i ten „mięsień” społeczny mu zanika. Dlatego prowadzę bardzo aktywną kampanię, żeby ludzie jednak wychodzili z domu i żeby znajdowali sposoby na kontakt z innym człowiekiem, trochę inny niż od czasu do czasu własna żona we własnym domu, pani w sklepie albo sąsiad wyprowadzający psa.

Jak się zagaduje sąsiada wyprowadzającego psa i zagaduje o jego życie prywatne, to sąsiad może się poczuć trochę zagrożony, zamiast zostać naszym najbliższym przyjacielem. Warto sobie znaleźć prawdziwych najlepszych przyjaciół. Dużym problemem u mnie było to, że moi znajomi mieli jednak pracę w normalnym biurze i jak oni o godz. 18.00 wracali do domu, to musiałabym ich z domu wyciągać jakimś ciągnikiem. Jak oni się już ułożyli na tej wygodnej kanapie, to mieliby jeszcze wyjść ze mną na kawę? No kosmitka po prostu… Oni ledwie wrócili do domu, a ja ich wyciągam gdzieś do miasta?!

Tu nastąpił radykalny krok: znalazłam sobie nowych znajomych. Nie żebym tamtych wykluczyła ze swojego życia, absolutnie. Pomogło chodzenie na meetupy związane z własną branżą. Dla przedsiębiorców takich spotkań jest miliard, więc prawdopodobnie na każdym można znaleźć kogoś ciekawego. Albo kogoś związanego z WordPressem lub jakimś innym zainteresowaniem, które się ma. Ja akurat pracuję w branży WordPressa, bardzo często chodzę na WordUpy, a raz w roku na WordCampy. Poznaję tam bardzo dużo ludzi, o których już wiem, że mają te same zainteresowania co ja, więc pierwsze lody przełamane. To nie jest zagadywanie do sąsiada z pieskiem, tylko zagadywanie do kogoś, kto ma już te same zainteresowania. Tutaj trzeba się niestety uzbroić w odwagę. Dla niektórych introwertyków jest bardzo duży problem, żeby wyjść z inicjatywą, i powiedzieć: „Hej, słuchaj, dobrze nam się gada, to może umówimy się na kawę?”

Jeżeli znajdziesz osoby, które również pracują z domu albo również pracują zdalnie, to jest duża szansa, że mają dokładnie te same problemy co ty. To znaczy, że też są samotni, też się nie mają do kogo odezwać, i też czują, że coś jest nie tak, że inni ludzie siorbią, śmierdzą. Kiedyś tak nie było, a teraz nagle tak się stało. Oni prawdopodobnie tylko czekają na zaproszenie i taki bodziec, żeby ktoś powiedział: „No dobra, to chodź gdzieś pójdziemy i pogadamy.”

Spotykam się regularnie z trzema dziewczynami, które też pracują z domu i są związane z WordPressem. Poznałyśmy się właśnie na meetupie wordpressowym i tak właśnie od słowa do słowa, o samotności w pracy w domu doszłyśmy do wniosku, że „Hej, przecież nie musimy czekać na gwiazdkę z nieba, możemy to naprawić we własnym gronie i sobie gdzieś tam wychodzić.” Absolutnie nie jest to forma profesjonalnego Masterminda, to jest popychanie głupot przy kawie, ale świetnie działa na samotność.

Dobre, podoba mi się. Zwłaszcza, że to jest tak jak powiedziałaś o tych znajomych pracujących w biurze: często jest tak, że szukamy sobie znajomych w miejscu pracy, bo to jest naturalne. Mamy mnóstwo wspólnych tematów, poruszamy się w tym samym obszarze. Mamy też inne osoby, które możemy wspólnie obgadywać. Ciężko jest na dłuższą metę utrzymywać taką silną relację z kimś, kto pracuje w zupełnie innym środowisku. Dlatego myślę, że jest to superwskazówka z szukaniem osób w gronie znajomych, z którymi mamy jakiś wspólny temat.

Widziałem to zresztą niedawno na 10. urodzinach Małej Wielkiej Firmy. Ktoś mi to uświadomił, że tam się spotkali ludzie z kompletnie różnych branż, którzy robią bardzo różne rzeczy w życiu. Oni wszyscy mieli jedną rzecz wspólną – wszyscy słuchają tego samego podcastu. I to już powodowało, że kiedy siadali razem przy stole, czuli, że to nie jest taka zupełnie obca osoba. To jest superwskazówka, żeby wyszukiwać okazje do poznawania ludzi, którzy nie muszą być tacy sami jak my, ale rzeczywiście jest gdzieś ten punkt zaczepienia.

Czy coś jeszcze chciałaś dodać w tym temacie?

Myślę, że jeśli ktoś nie ma meetupów w swoim mieście albo zajmuje się taką branżą, że trudno się z tymi ludźmi spotykać, bo po prostu nie ma takich spotkań. Wtedy warto znaleźć sobie hobby, które wymaga drugiego człowieka. Niekoniecznie takie, że chodzimy na fitness i każdy tańczy sobie, tylko takie hobby, które lepiej robi się z kimś. Dla mnie jest to opencaching lub geocaching, czyli szukanie skrzynek w mieście. Mamy mapę skarbów, na której są zaznaczone miejsca, w których są ukryte skrzynie ze skarbami. Idzie się w to miejsce, skrzynkę się wyjmuje, wpisuje do logbooka albo wymienia skarbami, które są w środku. Tak, to działa na całym świecie i tak, w każdym mieście są takie skrzynki.

To jest analogowa wersja Pokemon Go.

Tak, dokładnie. Geocaching był na świecie dużo wcześniej, bo chyba zaczął się już w 2006 roku. Można sobie wyobrazić, ile tych skrzynek od 2006 roku do dzisiaj jest pochowanych we wszystkich polskich miastach, nie tylko w Polsce, ale to działa na całym świecie. Szukanie skrzynek może być jednak samotną rozrywką. To hobby przyciąga też – jak słychać z opisów – niezłych świrów, więc są też spotkania, wydarzenia związane z opencachingiem i geocachingiem. Na tych wydarzeniach ludzie naturalnie się umawiają: „Hej, to może się wybierzemy razem na spacer i czegoś razem go poszukamy? "

U mnie to świetnie zadziałało, bo dużą część znajomych, a nawet przyjaciół, których teraz mam, poznałam właśnie podczas uganiania się za pudełkami śniadaniowymi po lesie, jakkolwiek źle to zabrzmi. Ale wszystko się zgadza: jest hobby, jest drugi człowiek i jest czas spędzany na świeżym powietrzu. Jak dla mnie, wszystko w jednym. Myślę, że jest wiele takich zajęć, które można znaleźć dla siebie, w których to spotkanie z drugim człowiekiem jest jak najbardziej na miejscu.

Myślę, że spotkanie z drugim człowiekiem pt. „Kasia Janoska” było też jak najbardziej na miejscu.

Serdecznie dziękuję ci za rozmowę i za te wszystkie wskazówki. Osoby, które pracują w domu albo planują pracować w domu, będą teraz miały dużo więcej amunicji do tego, żeby te pracę sobie lepiej urządzić. I do tego, żeby być może podjąć decyzję, czy taka praca jest dla nich czy nie. Jeszcze raz wielkie dzięki.

Bardzo ci dziękuję za zaproszenie i dziękuję wam za słuchanie.