J’avais déjà lu « le Corbeau et le Renard » en ch’ti, je viens de découvrir la « Grenouille qui Voulait se Faire aussi Grosse qu’un Boeuf », elle tout aussi croustillante, je vous laisse lire.

Eul’ guèrnoul’ qui voulot ète aussi gross’ qu’eul  bœufGrenouille boeuf

Un jour èn’ biell’ guèrnoul’ qu’y étot sul bord d’ l’étang

Pour s’cauffer au solèl aperçot un géant.

Ch’étot un bœuf qui v’not à l’mar’ pour bor’ un d’mi.

A vir èn’ si gross’ bièt’ eul’ guèrnoul’ fut saisie.

Ell‘ ché dit in ell’ mêm’ « j’ai invie d’essayï

Eud’ fair’ grossir min vint’ pour li ersonner ».

Et la v’la qui comminche à fair‘  infler sin vint’

In d’mindant à s’petit’ sœur : «  j’y  sus point incor ? »

Eh bé non. – Et à ch’t’heure ? – Té encor’ lon. – Bon, et là ?

-T’as bieau fair’  j’pins’ que t’y arrivr’ras pas.

-Eh bin, ch’est ch’qu’in va vir’ »  Mais à force  eud gonfler,

Chés boyaux dins sin vint’  y’ont fini par péter.

Ch’est triste mais au fond, in busillant bin

Dins l’vie ch’est parèl’.  Y a toudis des gins

Qui n’ont jamais assez, et te vos des machons

Qui voudrottent rouler dins l’autio d’leur patron.

Laisser un commentaire